1 - Affleurement de calcaires (commune de Savignac-les-Eglises)

Où affleurent les calcaires de plate-forme interne du Bathonien supérieur (-160 Ma   env. - âge Jurassique)

Accès au site

Observation des calcaires de plate-forme interne du Bathonien supérieur

Accès

La route D705 traverse le village de Savignac-les-Eglises.
Prendre la route D68 qui se dirige au nord vers Sorges. Après 500 m environ, sur la gauche, commencent à affleurer des calcaires : ce sont les calcaires du Bathonien supérieur.

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Observation des calcaires de plate-forme interne du Bathonien supérieur

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci-dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Figure 1 : Stratifications dans les calcaires du Bathonien supérieur

Figure 1 : Stratifications dans les calcaires du Bathonien supérieur

Géologie

Les calcaires présentent globalement la même patine grisâtre d’altération, la mousse étant omniprésente. Cependant, on observe différents faciès, typiques des formations du Dogger (Jurassique moyen) :

  • des calcaires micritiques : très homogènes, ils sont de granulométrie très fine, sans élément remarquable ; leur cassure est dite conchoïdale (courbe et lisse),
  • des calcaires oolitiques à rhodolites (algues rouges), coraux et mollusques : ils sont des calcaires grainstone (classification de Dunham), c’est-à-dire que les éléments sont jointifs et cimentés sans « boue carbonatée ». Des stratifications obliques ou entrecroisées peuvent s’observer localement dans ce faciès, témoignant des courants sur le fond d’une mer peu profonde. On peut chercher à les voir ou à les deviner comme sur la figure 1.

Ces calcaires jurassiques sont exploités à proximité, dans la carrière du « Moulin de Pommier », située plus au nord en remontant la route, vers Sorges.

Hydrogéologie

Ces calcaires correspondent à un bon réservoir très fracturé, l’eau de la nappe se trouvant entre les blocs intensément disloqués par les contraintes de la tectonique.

Avec ses alternances de calcaires cristallins (micritiques) et bioclastiques à oolithes, la série jurassique, qui s’étend du Bajocien à l’Oxfordien, constitue le réservoir souterrain le plus important de la région (plus de 100 m d’épaisseur).

Revenir en haut