3 - Ancienne carrière (commune de Couquèques)

Où affleurent les calcaires du Bartonien inférieur (- 40 Ma environ - Eocène moyen)

Accès au site

Observation des calcaires du Bartonien inférieur (- 40 Ma environ - Eocène moyen)

Accès

A moins de 500 m de la sortie de Couquèques vers Saint-Yzans-de-Médoc, se trouve une ancienne petite carrière, en contrebas d’un chemin, au sud de la route (se reporter à la carte d’accès au site).

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Observation des calcaires du Bartonien inférieur (- 40 Ma environ - Eocène moyen)

Paléoenvironnement  

Tous ces calcaires se sont déposés sur une plate-forme marine peu profonde, soumise à des courants qui apportait des éléments silicoclastiques provenant du continent à l’est.

Hydrogéologie

Comme à Blaye, les calcaires, localement karstifiés, mais le plus souvent assez vacuolaires, contiennent une nappe   d’eau. Toute la zone de l’anticlinal   correspond à une zone de recharge des nappes   éocènes captives sous les marais et vers le sud.

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci-dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Figure 1 : La série géologique éocène connue autour du bourg de Couquèques

Figure 1 : La série géologique éocène connue autour du bourg de Couquèques

(extrait de la carte géologique n°730 de Saint-Viven-de-Médoc - 1972)

Géologie

Sur 1 à 2 m de hauteur, affleurent des calcaires durs, bioclastiques, gris-jaunâtres, à rares grains de quartz, en bancs de plusieurs décimètres, séparés par des joints marneux irréguliers brunâtres. La faune est constituée de mollusques, de polypiers, d’échinides (Echinolampas) et de foraminifères (milioles abondantes, rotalidés, Orbitolites, Alveolina). Anciennement attribuées au Lutétien supérieur, ces couches dateraient du Bartonien.
Au-dessus (affleurant plus au sud, en direction de Blaignan) se sont déposés quelques mètres de marnes verdâtres correspondant aux « Argiles à Ostrea cucularis », puis des calcaires durs à milioles et des calcaires argileux à échinides (Sismondia), qui constituent la Formation de Saint-Estèphe. Cet ensemble est daté du Priabonien (Eocène supérieur).

Revenir en haut