3 - Roque de Thau (commune de Gauriac)

Où affleurent des calcaires lacustres   de l’Eocène terminal

Zoom sur le log géologique du Blayais


Zoom sur le Log géologique du Blayais - Les calcaires lacustres de l'Eocène terminal. Formation non aquifère."
Zoom sur le Log géologique du Blayais - Les calcaires lacustres de l’Eocène terminal. Formation non aquifère.

La formation de Castillon est probablement observée à Roque de Thau, mais il est plus communément admis qu’il s’agit là de l’équivalent latéral des formations de Plassac que l’on observe au Bois de Barbe (voir description des affleurements du Bois de Barbe).

Accès au site

Observation des calcaires lacustres   de l’Eocène terminal

Accès

Depuis le Bois de Barbe, on poursuit la route D669 vers le sud, pour rejoindre le village de Roque de Thau. A l’intersection des routes D669 et D250, prendre à droite en direction du village et du fleuve. A la sortie du petit village, en face de la dernière maison, un parking permet de se garer afin d’accéder à l’affleurement   de La Roque de Thau (à 200 mètres à pied en revenant vers le village) et à celui de Marmisson (à 200 m à pied en continuant vers Bourg-sur-Gironde).

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Observation des calcaires lacustres   de l’Eocène terminal

Généralités

Nous allons voir au Roque de Thau les derniers dépôts à tendance continentale avant la grande transgression   de l’Oligocène. Il s’agit vraisemblablement de calcaires lacustres   et de marnes disposés juste en-dessous du Calcaire à Astéries (Oligocène inférieur) visibles plus haut sur le plateau du Mugron.

Paléoenvironement

Ces faciès   ont été formés lors d’épisodes continentaux côtiers (avec des environnements identiques aux lacs médocains par exemple) et lagunaires, juste avant l’arrivée de la mer et du Calcaire à Astéries.

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Figure 2 : Bancs calcaires marneux au Roque de Thau

Figure 2 : Bancs calcaires marneux au Roque de Thau


Géologie

En remontant de quelques mètres le fleuve vers le sud, la hauteur de l’affleurement permet de retrouver les calcaires lacustres à la base et d’observer le haut de la série constitué de marnes et de calcaires lacustres blanchâtres.

Ces alternances marno-calcaires sont disposées juste en-dessous du Calcaire à Astéries (Oligocène inférieur) visible plus haut sur le plateau du Mugron. Ils pourraient donc correspondre à la Formation de Castillon (début Oligocène) décrite dans cette région (J. Dubreuilh -Thèse, 1989) qui se situe stratigraphiquement juste en-dessous des Calcaires à Astéries. On peut géométriquement relier le rocher du bas-côté situé plus au nord au niveau calcaire inférieur du talus, le pendage étant quasi-tabulaire.
La plupart des auteurs associe cependant cette formation à celle vue au Bois de Barbe (M. Vigneaux & al. - Guide Géologique Régional Aquitaine occidentale, 1975) avec l’hypothèse d’une faille parallèle au fleuve passant sous la route. Le Calcaire de Plassac affleurerait ainsi au niveau du rocher et à la base du talus, et la partie supérieure du talus correspondrait aux équivalents latéraux des Marnes à Ostrea bersonensis et des Grès à Anomies.

Hydrogéologie

La formation des calcaires lacustres observée à Roque de Thau est peu aquifère. Elle appartient à l’éponte imperméable des marnes et molasses de l’Eocène supérieur à l’Oligocène basal.

Revenir en haut