5 - Sablière de Ballion-de-Haut (commune de Belin-Béliet)

Où affleurent les sables deltaïques grossiers à graviers du Pléistocène ancien de la Formation de Belin (-1 Ma   env.)

Accès au site

Observation de la Formation de Belin, sables deltaïques grossiers à graviers du Pléistocène ancien (-1 Ma   env.)

Accès

Depuis Béliet, prendre la route D3 en direction d’Hostens. Au bout de 3 km environ, après avoir dépassé le lieu-dit Ballion-de-Haut, la sablière s’étend sur la gauche de la route. Elle se situe sur la commune de Belin-Béliet, aux abords du ruisseau de Paillasse. Étant en activité (exploitée par la société SIFRACO), il convient de téléphoner à l’avance pour être sûr de pouvoir la visiter.

Que voir ? Que conclure ?

Présentation de la Formation de Belin, sables deltaïques grossiers à graviers du Pléistocène ancien (-1 Ma   env.)

Généralités

Par une nette accentuation du relèvement du sud du bassin   d’Aquitaine, le delta est une dernière fois rejeté largement vers le nord (figure 3). La zone d’épandage de la Formation de Belin a épousé la bordure nord-est des dépôts précédents, en empruntant un couloir sub-parallèle à la Garonne à la fin de cet épisode. La formation de Belin comble l’ensemble du Médoc en débordant sur les régions actuelles de l’Entre-deux-Mers, du Bourgeais et du Blayais où l’on trouve ses équivalents orientaux.

Hydrogéologie  

Mis à part le sommet argileux, la formation est globalement bien perméable, du fait de la prépondérance de sables et graviers.

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Figure 3 : Isohypses (courbes d'égale altitude) de la base de la formation de Belin

Figure 3 : Isohypses (courbes d’égale altitude) de la base de la formation de Belin

Paléoenvironnement

La mise en place des graviers de Belin s’est réalisée dans des milieux deltaïques où de profonds chenaux divagants laissaient s’accumuler le matériel grossier tandis qu’ils étaient séparés par des zones plus calmes. A la fin de la séquence, l’extension de zones calmes marécageuses s’est généralisée, où la sédimentation vaseuse, donc fine, a permis le dépôt de lentilles argileuses.
La figure 3 montre l’extension de la base de la formation de Belin. Les différentes couleurs correspondent à la topographie de l’époque, à différents stades de comblement du bassin.

Revenir en haut