6 - Moulin de Lafon (commune de Brantôme)

Où affleurent les calcaires à rudistes   de plate-forme interne du Turonien supérieur (-90 Ma   env. - âge Crétacé supérieur)

Accès au site

Où affleurent les calcaires à rudistes   de plate-forme interne du Turonien supérieur (-90 Ma   env. - âge Crétacé supérieur)

Accès

La route D78 longe les méandres de la Dronne et passe par Brantôme. Depuis Brantôme, prendre la direction de Bourdeilles. Au niveau du moulin de Grenier, prendre la route qui remonte le talweg   perpendiculaire à la route D78. Un peu avant 400 m, sur la droite, se trouve le Moulin de Lafon avec une ancienne carrière .

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Où affleurent les calcaires à rudistes   de plate-forme interne du Turonien supérieur (-90 Ma   env. - âge Crétacé supérieur)

Illustrations

Parcourez l’affleurement   en cliquant sur la vignette ci-dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Figure 1 : Massif karstifié du Turonien supérieur, carrière du Moulin de Lafon

Figure 1 : Massif karstifié du Turonien supérieur, carrière du Moulin de Lafon

Géologie

Dans cette petite carrière, s’observent des séquences plurimétriques, où alternent des calcaires micritiques beiges (wackestone) à rudistes et gastéropodes très abondants par endroits, et des bancs de calcarénite ocre (grainstone) à bioclastes très roulés de mollusques et rudistes.

Ce type de dépôts s’est accumulé sur 25 à 35 m dans tout le Périgord et l’est de l’Angoumois. Des conduits karstiques, plus ou moins remplis d’argiles et de sables fins, sont fréquents dans cette formation dans toute la région.

Paléoenvironnement

Du point de vue sédimentologique, l’ensemble de ces calcaires s’est déposé pendant une longue période de régression (recul de la mer) dans des environnements généralement calmes de plate-forme interne (protégée par une barrière brisant l’action de la houle), peuplée d’organismes coloniaux qui trouvaient là des conditions très favorables à leur prolifération. De manière occasionnelle, venaient se sédimenter des sables carbonatés provenant de l’érosion de la barrière lors des tempêtes.

Hydrogéologie

En termes d’hydrogéologie, cette formation calcaire constitue la majeure partie de la nappe turonienne, dont l’eau est contenue dans une porosité mixte de fissures et/ou matricielle, quand les faciès calcarénitiques sont plus abondants que les assises de micrite. Le faciès micritique permet à l’eau de circuler uniquement par les fissures.

Revenir en haut