Les grandes étapes géologiques - Le Crétacé inférieur

Ouverture du Golfe de Gascogne et recul général des mers

Isolement des bassins subsidents et diapirisme
Durant le Crétacé inférieur (-145 à -100 Ma  ), le déplacement vers l’est de la plaque ibérique le long d’un système de failles parallèles aux futures Pyrénées provoque le passage progressif de l’orientation nord-sud des domaines sédimentaires à une orientation est-ouest préfigurant la « direction pyrénéenne ». Ce déplacement entraîne l’ouverture du golfe de Gascogne le long de la branche Biscaye-Gascogne de la grande cassure atlantique. Cette ouverture se prolonge vers l’est en milieu continental par une série de fosses est-ouest, dans le sud du bassin   au droit de la région pyrénéenne (Canérot, 2008), et plus au nord à la bordure sud de la « flexure celtaquitaine » (fosse de Parentis).

Les conséquences de ce phénomène tectonique majeur sont multiples :

  • dislocation de la plate-forme calcaire du Jurassique,
  • rajeunissement tectonique se traduisant par l’effondrement des zones centrales des petits bassins E-W, avec subsidence très active,
  • forte mobilisation des masses salifères du Trias, donnant naissance à la formation des diapirs sud-aquitains, responsables d’une tectonique synsédimentaire dont l’importance s’amplifiera par la suite (Canérot, 2008 ; Serrano et al., 2006).

La régression   généralisée, amorcée à la fin du Jurassique, a très vite conduit la mer à se cantonner dans les quatre petits bassins des Charentes, du Quercy, de Parentis et de l’Adour (BRGM et al., 1974). Le milieu se confine rapidement comme l’attestent des niveaux de gypse dans les Charentes et d’importantes assises dolomitiques   dans les autres bassins. Cette évolution régressive se termine par l’émersion complète du Bassin   aquitain après le début du Crétacé inférieur (Berriasien, -145 Ma  ), comme en témoignent des dépôts sablo-argileux.

Cette émersion est de courte durée, puisque dès le Valanginien (-140 Ma  ) la transgression   reprend avec des dépôts continentaux ou côtiers puis se poursuit, au cours de trois grands cycles T/R de 2e ordre, jusque pendant l’Albien (-105 Ma  ) par une sédimentation marine de plus en plus profonde. Le domaine marin est alors restreint à deux bassins fortement subsidents d’orientation est-ouest, celui de Parentis (Mathieu, 1986) et celui de l’Adour- Mirande, où l’épaisseur des dépôts peut atteindre 3 000 m pour le premier et plus de 6 000 m pour le second.

Dans le domaine jurassique émergé, les calcaires sont soumis à une intense érosion. Là où ils ont été le plus fracturés par les mouvements tectoniques du début du Crétacé, ils sont attaqués par un réseau karstique  .

C’est dans les formations du Crétacé inférieur que se trouvent tous les gisements d’hydrocarbures du sud du bassin  . Les plus connus sont ceux de Lacq et de Parentis (Mathieu, 1986 ; Serrano et al., 2006).

Revenir en haut