2 - La Roque (commune de Campsegret)

Où affleurent les calcaires bioclastiques   jaunes de plate-forme proximale du Campanien supérieur ( -73 Ma   env. - âge Crétacé supérieur)

Accès au site

Où affleurent les calcaires bioclastiques   jaunes de plate-forme proximale du Campanien supérieur ( -73 Ma   env. - âge Crétacé supérieur)

Accès

Depuis Bergerac, prendre la direction de Périgueux par la route N21. Cinq kilomètres environ au nord du grand rond-point, qui se trouve à la sortie de Lembras, on arrive à hauteur du village de Campsegret, bâti juste en rive occidentale du vallon de la Seyze. Tourner dans le village en direction de Montagnac-la-Crempse. Arrivé au niveau du hameau de Puymalet, tourner à gauche pour atteindre celui de La Roque où existent des petites falaises en bord de route.

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Paléoenvironnement  

Dans certains bancs   plus ou moins gréseux, des stratifications obliques peu pentées témoignent de courants modérés qui transportaient les sédiments sur une plate-forme aux milieux de dépôts très peu profonds. Partout dans cette formation, les organismes benthiques ont proliféré : abondants Orbitoides media, bivalves dont des lumachelles   à Pycnodonte vesicularis, biostromes à rudistes   (Praeradiolites variés, Lapeirousia jouanneti, Bournonia bournoni), échinodermes, brachiopodes, gastéropodes, polypiers (Cyclolites elliptica) et bryozoaires.

Hydrogéologie  

La nappe   d’eau, alimentée par toute la surface entre la vallée de la Seyze, à l’est, et celle de Maurens, à l’ouest, et supportée par l’imperméable constitué des calcaires marneux et marnes de la Formation de Journiac, affleurante dans la vallée du Caudeau (Clermont-de-Beauregard), est contenue principalement dans le réseau de fissures et de conduits karstiques  , creusés tout au long du Tertiaire, par la lente dissolution des calcaires de la Formation de Lalinde. Le cheminement de l’eau y est rapide, mais une partie significative de la réserve en eau se trouve aussi dans la porosité   interstitielle [1] des calcaires granulaires quand ils ne sont pas trop cimentés.

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci-dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

[1Désigne la porosité d’un fluide contenue dans les pores

Revenir en haut