2 - Le Bois de Barbe (commune de Villeneuve)

Où affleure la série à dominante marneuse de l’Eocène supérieur (-38 / -34 Ma   environ)

Zoom sur le log géologique du Blayais


Zoom sur le log géologique du Blayais - Série à dominante marneuse de l'Eocène supérieur observée au Bois de Barbe"
Zoom sur le log géologique du Blayais - Série à dominante marneuse de l’Eocène supérieur observée au Bois de Barbe

La Molasse du Fronsadais est érosive de part son régime de dépôt ; c’est pourquoi elle est schématisée sur le log jusqu’au contact des marnes du Priabonien inférieur alors qu’elle s’est déposée au Priabonien supérieur.

Accès au site

Observation de la série à dominante marneuse de l’Eocène supérieur (-38 / -34 Ma   environ)

Accès

Pour se rendre au Bois de Barbe, quitter Blaye vers le sud, en prenant la route D669 qui longe le fleuve. A mi-chemin environ entre Plassac et la Roque de Thau, se trouve une butte boisée appelée le Bois de Barbe. Le Château de Barbe se trouve à 500 m au sud-est.
L’observation de l’affleurement   se fait à la base de la petite butte, face au fleuve.

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Observation de la série à dominante marneuse de l’Eocène supérieur (-38 / -34 Ma   environ)

Généralités

Les affleurements   au Bois de Barbe permettent d’observer l’éponte imperméable (Eocène supérieur à Oligocène basal) qui repose au-dessus des Calcaires de Blaye et protège l’aquifère  . L’observation de cette éponte dans le détail montre qu’elle n’est pas homogène, mais constituée d’une pile de plusieurs couches imperméables avec quelques niveaux pouvant localement être plus ou moins perméables.

Paléoenvironnement  

La série du Bois de Barbe correspond à des dépôts marins littoraux de type lagunaire, comparables au bassin   d’Arcachon, avec quelques épisodes lacustres   continentaux.

Nous observons une tendance à la régression   (abaissement du niveau marin) qui atteint son paroxysme à la fin du Priabonien moyen (Eocène supérieur) avec un arrêt de sédimentation (Formation à Anomies).
Durant la période entre le début du Priabonien supérieur (fin de l’Eocène supérieur) et le début du Rupélien (extrême base de l’Oligocène), la région émerge : des dépôts continentaux entaillent les séries marines et amènent des dépôts fluviatile et palustre (Molasses du Fronsadais).

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Revenir en haut