2 - Les très hautes terrasses alluviales de la Garonne (Langoiran)

Où est observée la formation sablo-graveleuse des très hautes terrasses de la Garonne (Pléistocène inférieur basal ; -2,5 à -1,8 Ma  )

Téléchargez la balade

Accès au site

Où est observée la formation sablo-graveleuse des très hautes terrasses de la Garonne (Pléistocène inférieur basal ; -2,5 à -1,8 Ma  )

Accès

Depuis la route D10 qui longe la Garonne et qui passe par le centre-ville de Langoiran, prendre la route qui monte vers l’église au sud-est, au niveau du carrefour qui longe la mairie. On accède au plateau de l’Entre-deux-Mers en empruntant la côte de la Ruasse.
Puis, en poursuivant sur le plateau, on circule au milieu de vignes plantées sur la nappe   alluviale du Pléistocène inférieur basal. Au croisement de cette route avec la route D119, on aperçoit un ancien lavoir.

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Où est observée la formation sablo-graveleuse des très hautes terrasses de la Garonne (Pléistocène inférieur basal ; -2,5 à -1,8 Ma  )

La commune de Langoiran est située en rive droite de la Garonne, sur un coteau du plateau de l’Entre-deux-Mers, dont le relief est armé par le calcaire à Astéries de l’Oligocène inférieur.
Dans l’Entre-deux-Mers, la formation à Astéries est souvent surmonté par la molasse de l’Oligocène supérieur (ou molasse de l’Agenais). Cependant, dans l’extrême sud-ouest du plateau, vers Langoiran, elle est coiffée par une formation de type alluviale, sablo-graveleuse, plus ou moins grossière, dans une matrice finement argileuse. Elle représente la phase de dépôt la plus ancienne, attribuable à la Garonne, que l’on peut observer : la très haute terrasse du Pléistocène inférieur basal. L’ensemble de ce relief a été sculpté par de nombreux cours d’eau, qui offrent aujourd’hui un aspect collinaire, bosselé et vallonné.

Paléoenvironnement  

Cette très haute terrasse appartient à ce que l’on appelle la formation (ou nappe  ) de Sadirac. Il est fort probable qu’elle corresponde à un équivalent latéral de la formation de Belin, 5ème séquence de dépôt du complexe détritique   landais (voir balade B4).
Si la formation de Belin a été mise en place dans un environnement deltaïque avec de profonds chenaux divagants, la nappe   de Sadirac caractérise le début de la structuration du réseau hydrographique en Aquitaine et l’individualisation des cours d’eau. Cette modification du régime hydrographique s’amorce donc au cours du Pléistocène inférieur.
Par la suite, les terrasses anciennes étagées vont marquer le creusement net des vallées dans la région. Elles ont été successivement creusées et remblayées au cours des phases froides du Quaternaire.

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci-dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Revenir en haut