1 - La Citadelle de Blaye (commune de Blaye)

Où affleurent les calcaires silicoclastiques du Bartonien inférieur (-40 Ma environ - Eocène moyen)

Accès au site

Observation des calcaires silicoclastiques du Bartonien inférieur (- 40 Ma env. - Eocène moyen)

Accès

Dans la ville de Blaye, se rendre sur le bord de l’estuaire jusqu’à la halte nautique. Juste au nord, un petit chemin longe le pied de la falaise, sous les murs de la Citadelle.
Attention, suivant les années et les débroussaillages, l’ensemble du site n’est pas toujours accessible ; il peut, de plus, être dangereux au niveau des zones de surplomb. Des affleurements   se trouvent aussi dans les douves, côté ville, et en bordure du stade.

Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Carte de localisation du site à visiter (© IGN, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)"
Localisation des affleurements décrits (© IGN 2009, Convention N°0137/GIP ATGeRi)

Que voir ? Que conclure ?

Observation des calcaires silicoclastiques du Bartonien inférieur (- 40 Ma env. - Eocène moyen)

Illustrations

Parcourez les affleurements   en cliquant sur les vignettes ci-dessous et découvrez les explications géologiques et interprétations hydrogéologiques.

Figure 3 : Détail des figures sédimentaires dans les calcaires silicoclastiques (une nette discontinuité entre deux séquences se trouve au niveau du marteau - © Platel JP., 2015)

Figure 3 : Détail des figures sédimentaires dans les calcaires silicoclastiques (une nette discontinuité entre deux séquences se trouve au niveau du marteau - © Platel JP., 2015)

Paléoenvironnement

Tous ces terrains se sont déposés sur une plate-forme littorale très peu profonde avec des dunes hydrauliques et la présence de chenaux de marée. On voit sur la photo de la figure 3 une petite mégaride de calcaire, très graveleux, progradant vers la gauche (nord-ouest) et reposant sur une nette discontinuité au toit d’un calcaire bioclastique perforé et bioturbé, témoignant d’un arrêt de sédimentation prolongé (au niveau du marteau).

Revenir en haut