Les relations nappes - rivières

>>> Visionnez la vidéo (1 min 40) (Marc Saltel, hydrogéologue, BRGM Aquitaine)

Une rivière est un cours d’eau de moyenne importance qui se jette dans une autre rivière, un fleuve ou la mer. Un fleuve est un cours d’eau important qui se jette dans la mer ou les océans. Ils constituent tout deux des milieux particulièrement riches dans lesquels cohabitent d’importantes populations animales et végétales.

Les cours d’eau sont en relation directe avec les réservoirs aquifères   qu’ils recoupent (formations alluviales, calcaires,…). Les eaux souterraines   des réservoirs peuvent soit alimenter le débit des cours d’eau, soit être rechargées par ces rivières.

Quand la nappe   alimente la rivière…

©BRGM"
©BRGM
En automne et en hiver, l’eau de pluie s’infiltre et vient alimenter les nappes  . Cette eau s’écoule lentement jusqu’à la rivière pour alimenter son débit. L’été, c’est près de 80 à 100% du débit s’écoulant dans ces rivières qui peuvent provenir des nappes  . Il est donc important de gérer convenablement les prélèvements, en amont, dans ces eaux souterraines  , de façon à garantir un débit minimum dans les rivières. Celles-ci permettent en effet divers usages comme les activités ludiques ou la production d’eau potable, mais elles garantissent également la vie aquatique.

Chaque année, près de 200 litres d’eau s’infiltrent ainsi sous chaque mètre carré de notre territoire. Mais il peut s’agir localement de moins de 50 litres et, ailleurs de plus de 500 litres, en fonction du climat et des terrains en présence.

Si l’hiver est sec, la recharge   des nappes   sera faible. Un bas niveau des nappes   peut entraîner de très faibles débits dans les cours d’eau.
Au printemps ou en été, la végétation est très active. Les pluies, qui surviennent à cette période, sont directement utilisées par les plantes. Il y a très peu d’infiltration   et les nappes   ne se rechargent généralement pas à cette période.

Quand la rivière alimente la nappe  

Dans certains secteurs, c’est la rivière qui réalimente la nappe  . Ce phénomène peut être lié à la nature des formations géologiques, à des périodes de sécheresse appauvrissant la réserve en eau des nappes  , ou encore par des pompages importants dans les nappes  .

©BRGM"
©BRGM

L’exemple de la Mouliasse

Le phénomène d’alimentation de la nappe   par la rivière est observable dans un affluent du Ciron, en Gironde, sur la commune de Landiras.

Extrait de la carte géologique du secteur de la Mouliasse ©BRGM"
Extrait de la carte géologique du secteur de la Mouliasse ©BRGM

Un jaugeage de la rivière de la Mouliasse, d’amont en aval, met en évidence des pertes de débit, alors que théoriquement le débit d’une rivière est censé augmenter vers l’aval. Ce creux de débit est observable même en période de hautes eaux.

Evolution du débit selon les points de mesure amont / aval ©BRGM"
Evolution du débit selon les points de mesure amont / aval ©BRGM

Revenir en haut

A la recherche des eaux souterraines