2.2 Interactions surface-souterrain

L’évaluation du renouvellement de la ressource doit s’appuyer sur une meilleure prise en compte de différentes composantes de l’infiltration en surface et dans les premiers mètres de profondeur. On peut distinguer deux grands types de recharge des aquifères   : les flux considérés comme diffus sur l’ensemble du bassin  , ou les flux localisés à travers l’infiltration depuis les cours d’eau notamment. Cette deuxième tâche vise à mieux préciser l’importance respective de ces deux composantes diffuses et localisées dans la recharge des aquifères   de bordure, et de quantifier ces composantes pour évaluer le renouvellement de la ressource en eau. Le travail proposé ici permet d’aborder les processus de recharge aux différentes échelles (de la source à l’écoulement régional), et proposera d’établir le lien entre ces deux échelles.

Objectifs

  • A. Caractériser la recharge localisée à travers l’étude des interactions surface/souterrain
  • B. Quantifier les flux de recharge localisés en soutien d’étiage et les flux lors des hautes eaux
  • C. Mieux comprendre les échanges karst  -rivière (apports du karst   aux cours d’eau et recharge des karsts par infiltration localisée en rivières)

Programme de travail

1. Caractérisation à l’échelle de sites pilotes

2 2 1bLe travail envisagé se décline à l’échelle de 3 sources pilotes situées dans des contextes hydrogéologiques différents à savoir une source crétacée, une source jurassique et une source mixte. L’objectif est de mieux caractériser les connexions entre points d’infiltration et exutoire à l’aide de traçages artificiels (suivi quantitatif) réalisés en basses et hautes eaux. En parallèle, l’analyse des chroniques hydrogéologiques et hydrochimiques permettra également de mieux contraindre les temps de réponse des systèmes.
Phase prévue en mars 2021

Durée prévue 5 ans

Avancées

  • A venir
Valorisation des résultats


  • A venir

2. Caractérisation à l’échelle régionale

2 2 2Le travail vise à mieux comprendre le rôle des écoulements de surface dans la recharge des aquifères   karstiques   de bordure et les transferts en profondeur. Une approche hydrochimique sera combinée avec une approche hydrodynamique pour mieux contraindre le schéma conceptuel de ce type d’écoulements.
Phase prévue en mars 2021

Durée prévue 5 ans

Avancées

  • A venir
Valorisation des résultats


  • A venir







Article mis à jour le 5 février 2021

Revenir en haut