3.2 Amélioration du MONA

Les différents outils de gestion disponibles sur le territoire devront bénéficier de l’ensemble des données acquises et des résultats obtenus à chaque étape clé du programme. Ce troisième axe vise à valoriser ces nouvelles informations et à la restituer dans les outils de gestion opérationnels en vue de proposer aussi bien à l’échelle locale que régionale des modalités de gestion de la ressource.

Objectifs

Restituer l’ensemble des connaissances acquises, à la fois géologique et hydrogéologique, dans le MOdèle hydrodynamique Nord-Aquitain.
Le MONA pourra ensuite contribuer aux besoins opérationnels de gestion sur le territoire.

Programme de travail

1. Amélioration du MONA

3 2 1Tout au long du projet, une mise à jour du MONA sera effectuée. Il s’agira notamment de revenir sur la géométrie des formations, leurs propriétés hydrodynamiques. Puis la représentativité des écoulements hydrogéologiques sera améliorée au travers d’une meilleure prise en compte, à l’échelle régionale, des modalités d’infiltration et d’écoulement au sein des réservoirs carbonatés.
Phase prévue en janvier 2023

Durée prévue 4 ans

Avancées

  • A venir
Valorisation des résultats


  • A venir

2. Contribution aux besoins opérationnels de gestion

3 2 2Le MONA pourra être exploité afin d’évaluer les réserves disponibles des formations carbonatées du Secondaire et d’apprécier la réponse de ces systèmes au changement climatique (scénarios prospectifs).
Phase prévue en janvier 2024

Durée prévue 3 ans

Avancées

  • A venir
Valorisation des résultats


  • A venir

3. Modélisation Hydro-économique

3 3 3Un modèle hydro-économique (MHE) est un modèle intégré combinant une représentation de processus économiques et une représentation de processus hydro(géo)logiques. Il aide ainsi à représenter la complexité des interactions entre les activités humaines et les ressources en eau sur un territoire donné, dans un cadre d’analyse commun. Ce type de modèle permet d’explorer de manière dynamique les impacts sur la ressource en eau et sur la sphère économique de divers scénarios : changements climatiques ou socio-économiques, différentes stratégies de gestion de l’eau, de gestion de la demande, etc. Il constitue, en ce sens, un outil d’aide à la décision. Dans le cadre du projet Eaux-SCARS, le verrou scientifique majeur est de parvenir à utiliser directement le Modèle Nord-Aquitain (MONA), représentant finement les processus hydrogéologiques, de le coupler avec un modèle d’optimisation économique en externe et de faire communiquer les deux outils (échanges d’information) à chaque pas de temps pour prendre en compte les interactions entre dynamiques hydrogéologiques et économiques. Ce serait la première fois qu’un modèle hydrogéologique maillé représentant les écoulements d’eau souterraine d’un cas d’étude réel serait couplé avec un modèle économique en mode d’optimisation. Il s’agit donc de développer un nouveau mode de couplage entre le MONA et un modèle d’optimisation économique avant d’envisager, à terme, la simulation de scénarios et l’optimisation de mesures de gestion et/ou d’adaptation.
Phase prévue en mars 2021

Durée prévue 2 ans

Avancées

  • A venir
Valorisation des résultats


  • A venir







Article mis à jour le 5 février 2021

Revenir en haut