2.3 Estimation de la recharge actuelle et future

L’évaluation du renouvellement de la ressource doit s’appuyer sur une meilleure prise en compte de différentes composantes de l’infiltration en surface et dans les premiers mètres de profondeur. On peut distinguer deux grands types de recharge des aquifères   : les flux considérés comme diffus sur l’ensemble du bassin  , ou les flux localisés à travers l’infiltration depuis les cours d’eau notamment. Cette deuxième tâche vise à mieux préciser l’importance respective de ces deux composantes diffuses et localisées dans la recharge des aquifères   de bordure, et de quantifier ces composantes pour évaluer le renouvellement de la ressource en eau. Le travail proposé ici permet d’aborder les processus de recharge aux différentes échelles (de la source à l’écoulement régional), et proposera d’établir le lien entre ces deux échelles.

Objectifs

  • A. Calcul de la pluie efficace sur la base des données hydroclimatiques
  • B. Intégration les spécificités des formations carbonatées dans l’estimation du RIPE (Ratio d’Infiltration de la Pluie Efficace)
  • C. Evaluation de la recharge actuelle à l’échelle régionale (période 1981-2010)
  • D. Evaluation de la recharge future à court (2021-2040), moyen (2041-2060) et long terme (2071-2090)

Programme de travail

2 3Plusieurs méthodes peuvent être mises en œuvre pour estimer la recharge des aquifères   par infiltration des précipitations à l’échelle d’un système hydrogéologique. Selon le cas, elles nécessitent de disposer de chroniques piézométriques ou de suivi de débits des cours d’eau. Les méthodes de bilan hydrologiques sont particulièrement intéressantes pour une application à l’échelle d’un territoire, car elles reposent sur l’exploitation des propriétés du sol et des données météorologiques. Or celles-ci sont disponibles sur toute la France métropolitaine, avec une résolution spatiale de 8 km au pas de temps journalier pour la période passée et présente, dans la base de données SAFRAN de Météo France. Les méthodes de bilan peuvent également être appliquées pour explorer les effets du changement climatique sur la recharge des aquifères   en utilisant les projections climatiques issues des modèles de climat. Diverses analyses seront conduites à différentes échelles, de la source à l’échelle régionale, en exploitant et valorisant les données disponibles afin d’estimer la recharge actuelle. Une estimation de la recharge future pourra ensuite être conduite en exploitant les sorties de modèles climatiques régionaux.
Phase prévue en janvier 2023

Durée prévue 2 ans

Avancées

  • A venir
Valorisation des résultats


  • A venir







Article mis à jour le 5 février 2021

Revenir en haut