2.2 Interactions surface-souterrain

L’évaluation du renouvellement de la ressource doit s’appuyer sur une meilleure prise en compte de différentes composantes de l’infiltration en surface et dans les premiers mètres de profondeur. On peut distinguer deux grands types de recharge des aquifères   : les flux considérés comme diffus sur l’ensemble du bassin  , ou les flux localisés à travers l’infiltration depuis les cours d’eau notamment. Cette deuxième tâche vise à mieux préciser l’importance respective de ces deux composantes diffuses et localisées dans la recharge des aquifères   de bordure, et de quantifier ces composantes pour évaluer le renouvellement de la ressource en eau. Le travail proposé ici permet d’aborder les processus de recharge aux différentes échelles (de la source à l’écoulement régional), et proposera d’établir le lien entre ces deux échelles.

Objectifs

  • A. Caractériser la recharge localisée à travers l’étude des interactions surface/souterrain
  • B. Quantifier les flux de recharge localisés en soutien d’étiage et les flux lors des hautes eaux
  • C. Mieux comprendre les échanges karst  -rivière (apports du karst   aux cours d’eau et recharge des karsts par infiltration localisée en rivières)

Programme de travail

1. Caractérisation à l’échelle de sites pilotes

2 2 1bLe travail envisagé se décline à l’échelle de 3 sources pilotes situées dans des contextes hydrogéologiques différents à savoir une source crétacée, une source jurassique et une source mixte. L’objectif est de mieux caractériser les connexions entre points d’infiltration et exutoire à l’aide de traçages artificiels (suivi quantitatif) réalisés en basses et hautes eaux. En parallèle, l’analyse des chroniques hydrogéologiques et hydrochimiques permettra également de mieux contraindre les temps de réponse des systèmes.
Phase démarrée en avril 2021

Durée prévue 5 ans

Avancées

  • Une synthèse des sites pilotes potentiels est en cours, inventoriant les données disponibles et les connaissances actuelles. L’inventaire devra permettre de choisir les sites qui feront l’objet de suivis de débits et physico-chimiques à haute résolution.
  • Avril-juillet 2022 : validation de terrain des sources susceptibles d’être équipées, et concertation.
  • A partir de septembre 2022 : équipement des sources de Falgueyret (Sainte-Alvère, 24), du Gadet (Loubéjac, 24) et de Trou-Madame (Cenevières, 46) par des équipements de suivi physico-chimique haute fréquence.
Valorisation des résultats


  • A venir

2. Caractérisation à l’échelle régionale

2 2 2Le travail vise à mieux comprendre le rôle des écoulements de surface dans la recharge des aquifères   karstiques   de bordure et les transferts en profondeur. Un focus est réalisé sur les échanges entre les aquifères   et les cours d’eau. Ces modalités d’échanges sont abordées sous trois angles complémentaires : 1) Approche hydrodynamique en étiage, 2) Approche géochimique en étiage, 3) Approche physico-chimique en crue.
Phase démarrée en avril 2021

Durée prévue 5 ans

Avancées

  • En 2021, un travail de valorisation des données de débit des stations hydrométriques a été réalisé afin d’évaluer les possibles tronçons infiltrants ou drainants des cours d’eau. Sur la base des résultats et des données de suivis actuels, les investigations porteront sur les cours d’eau de l’Isle, l’Auvézère, la Vézère et la Dordogne
    1. Approche hydrodynamique en étiage
      Des jaugeages en série sont prévus en basses eaux en septembre/octobre 2022 sur l’ensemble des cours d’eau
      Préalablement, en mai 2022, un appui de la DREAL Nouvelle-Aquitaine a permis de réaliser une première campagne de jaugeages en série sur le système Isle-Auvézère. 35 jaugeages ont été réalisés (liste des points de jaugeages dans l’espace cartographique) en condition de moyennes eaux. Les résultats sont en cours de consolidation
    2. Approche géochimique en étiage
      En parallèle de la campagne de jaugeage en série et afin de compléter le travail de thèse (tâche 1.3), des analyses en éléments majeurs et isotopes de l’eau et Strontium ont été réalisées. 28 prélèvements ont été réalisés et sont en cours de traitement (liste des points de prélèvements dans l’espace cartographique)
    3. Approche physico-chimique en crue
      14 stations hydrométriques ont été retenues pour les équiper en suivi de conductivité et température. Les autorisations d’installation ont été obtenues et le prestataire doit démarrer l’installation courant août 2022 pour une mise en service de l’ensemble des capteurs à la fin de l’été.

Valorisation des résultats


  • Liste des stations hydrométriques retenues consultable dans l’espace cartographique
  • Liste des points de jaugeage en série (campagne de mai 2022) consultable dans l’espace cartographique
  • Liste des points de prélèvement   en cours d’eau (campagne de mai 2022) consultable dans l’espace cartographique
  • Liste des stations hydrométriques retenues pour l’équipement des capteurs Conductivité/Température/Niveau consultable dans l’espace cartographique







Article mis à jour en septembre 2022

Revenir en haut