Caractérisation géochimique, isotopique et hydrogéologique des EAUX MINERALISEES DE l’EOCENE du Bassin Nord Aquitain [E. Malcuit, 2012]

Site du projet CARISMEAU
CARactérisation ISotopique et géochimique des Masses d’EAU dans le Bassin   Adour Garonne

Pour en savoir plus :

L’eau du réservoir éocène constitue une ressource souterraine stratégique du département de la Gironde, en particulier pour l’alimentation en eau potable   de la région bordelaise. Cet aquifère   est caractérisé par la présence d’un « domaine minéralisé », globalement centré sur le secteur de l’Entre-deux-Mers, où les eaux de la nappe   présentent de fortes minéralisations et des teneurs anomales en plusieurs éléments (sulfates, fluor…), conduisant à des difficultés d’exploitation de la ressource.

Initié début 2009, le projet de recherche intitulé CARISMEAU 2 portait sur la caractérisation géochimique, isotopique et hydrogéologique des eaux souterraines   minéralisées du secteur de l’Entre-deux-Mers de la Gironde.

Ce projet de recherche avait pour objectifs de définir :

  • l’origine de la minéralisation : apport latéral ou vertical ?
  • les circulations de ces eaux minéralisées ?
  • les méthodes de gestion envisageables ?

Ce travail a fait l’objet d’une thèse de l’Université de Bordeaux 3 réalisée en partenariat avec le BRGM. Il était soutenu financièrement par l’Agence de l’eau Adour-Garonne, la Région Aquitaine, le Conseil général de Gironde, le BRGM et par un abondement CARNOT.

La soutenance de thèse d’Eline Malcuit (doctorante) s’est déroulée le 2 avril 2012.

Titre de la thèse : « Origine de la minéralisation des eaux dans un aquifère   multicouche profond : exemple de la « zone minéralisée de l’Entre-Deux-Mers » (Bassin   Aquitain, France) » par Eline Malcuit

Thèse de l’Université Michel de Montaigne - Bordeaux III (02/04/2012)
Directeur : Olivier Atteia

Résumé : La caractérisation géochimique et isotopique des eaux souterraines   de la « zone minéralisée de l’Entre-Deux-Mers » indique une origine commune de la minéralisation, directement liée à la minéralogie des formations captées par les forages.La géochimie montre que les interactions eau-roche sont majoritairement influencées par la présence d’évaporites, mais que d’autres interactions mettant en jeu des carbonates, des silicates et des argiles existent. Un modèle géochimique d’acquisition de la minéralisation reconstitue parfaitement la chimie des eaux souterraines   à l’échelle de la zone d’étude. Ce modèle, construit en se basant sur la géochimie des eaux et sur la minéralogie des formations tertiaires du nord du Bassin   aquitain, met à l’équilibre des eaux avec des formations carbonatées et évaporitiques. Afin de mieux comprendre la distribution latérale et verticale des formations tertiaires et leur minéralogie, une approche paléogéographique et sédimentologique a permis de localiser les différents horizons riches en sulfates et/ou en fluorures, mais aussi de comprendre leur origine de dépôt. En se basant sur l’hydrogéologie  , la paléogéographie, la minéralogie et la géochimie, des hypothèses de répartition de la minéralisation à l’échelle du forage ont pu être testées. Les résultats de la modélisation couplée hydrodynamique-transport reconstituent la chimie des eaux prélevées par les forages de la « zone minéralisée de l’Entre-Deux-Mers ». Au vu de ces résultats, un modèle avec obturation des horizons riches en sulfates et en fluorures a été testé et les résultats obtenus ouvrent des perspectives pour des futures recherches. Ce travail a donc permis de comprendre l’origine de la minéralisation des eaux de « la zone minéralisée de l’Entre-Deux-Mers », mais aussi de proposer des améliorations et des perspectives pour une meilleure gestion d’une des principales ressources en eau potable de la Gironde.

Revenir en haut

Thèses