Quantification et réduction des incertitudes associées aux modèles hydrodynamiques de gestion quantitative des eaux souterraines [H. Delottier, 2017]

La thèse de doctorat de Hugo Delottier a été soutenue le 14 juin 2017 à l’Université Bordeaux Montaigne.

Titre de la thèse : « Quantification et réduction des incertitudes associées aux modèles hydrodynamiques de gestion quantitative des eaux souterraines   »

Résumé :
La gestion durable des aquifères   est une problématique grandissante depuis la fin du 20ème siècle. L’exploitation d’une ressource en eau souterraine est qualifiée de durable, lorsque la capture des flux environnementaux est considérée comme acceptable sur le long terme. La modélisation hydrodynamique s’impose comme un outil indispensable pour remplacer une gestion réactive par une approche anticipative. Les paramètres hydrodynamiques qui caractérisent un aquifère   et contrôlent les variables de sorties des modèles hydrodynamiques sont souvent mal connus. L’estimation de ces paramètres par la modélisation inverse souffre de la non-unicité de la solution optimale. Une approche simplifiée pour la quantification des incertitudes (analyse linéaire) est présentée comme une alternative pragmatique à des méthodes stochastiques inapplicables pour des modèles opérationnels. A partir de la réalisation d’une station expérimentale pilote, différentes méthodes (parfois complémentaires) ont été évaluées pour contraindre la recharge   météorique et les propriétés hydrauliques d’un aquifère  , afin de réduire l’incertitude prédictive. La réalisation d’un modèle vertical couplé sol-surface a permis de démontrer que, dans le contexte étudié, la tension matricielle apporte suffisamment d’informations afin de contraindre la recharge   prédite. Une interprétation conjointe d’un essai de nappe   libre et des fluctuations piézométriques a permis une estimation intégrée de la recharge   et des paramètres hydrodynamiques de la nappe   libre. Ce travail de thèse a ainsi permis (i) de démontrer l’intérêt de disposer de méthodes algorithmiques pour la calibration et la quantification des incertitudes paramétriques pour un modèle hydrodynamique de gestion ; (ii) de mener une réflexion méthodologique sur l’utilisation de méthodes existantes afin d’apporter de l’information complémentaire fiable sur les paramètres hydrodynamiques ainsi que sur la recharge   météorique. Ce travail offre des perspectives quant à la mise en place d’un réseau de suivi complet à l’échelle d’un bassin   hydrogéologique.

Mots-clés : Modélisation hydrodynamique, Recharge  , Incertitudes, Gestion durable

Revenir en haut

Thèses