Aquifères calcaires karstifiés libres du Jurassique moyen et supérieur

Description

Les séries calcaires, déposées au Jurassique moyen (Dogger) et supérieur (Malm) sur une grande partie du bassin   Adour-Garonne, affleurent dans le nord du bassin   Adour-Garonne, sur la moitié nord du département de la Charente, mais également dans les Causses du Quercy (Lot) et les Grands Causses (Aveyron). Ces niveaux s’enfoncent en direction du sud-ouest sous les dépôts du Crétacé et du Tertiaire. L’épaisseur de cette formation varie de 200 à 300 m en fonction des secteurs.

Ces calcaires sont fréquemment karstifiés et renferment des aquifères   de grande extension qui reposent sur les marnes du Toarcien. Il s’agit en fait d’aquifères   multicouches, séparés par des formations perméables à semi-perméables.

Ces aquifères   karstiques  , localement très productifs, sont intensément exploités pour l’usage AEP  , mais également agricole dans le secteur charentais.

Etat de la nappe   d’eau souterraine

Vous trouverez ci-dessous les bilans des niveaux d’eaux souterraines  , établi chaque mois, pour le Bulletin de Surveillance Hydrologique.

  • Etat en avril 2017 (bilan au 05/05/2017) : Les niveaux piézométriques sont en baisse après deux mois de hausse. Alors que les niveaux étaient autour de la moyenne à modérément hauts en mars, l’absence de recharge   en avril conduit à des niveaux modérément bas. Dans la partie nord-charentaise de l’entité, les niveaux restent très bas, mais proches d’un niveau bas, comme les mois précédents.
  • Etat en mars 2017 (bilan au 06/04/2017) : Les niveaux piézométriques, repartis à la hausse en février 2017 uniquement, poursuivent leur hausse en mars. Les niveaux sont globalement autour de la moyenne, voire modérément hauts. La seule exception concerne la partie nord-charentaise de la zone, où les niveaux restent très bas mais se rapprochent d’un niveau bas.
  • Etat en février 2017 (bilan au 09/03/2017) : Les niveaux piézométriques, stabilisés en fin d’année 2016 et en janvier 2017 dans la région Poitou-Charentes, sont repartis à la hausse en février. Du fait de ce retard de recharge  , le niveau des nappes   est bas à très bas. La situation est moins critique pour les sources, dont le débit est modérément bas à moyen.
  • Etat en décembre 2016 (bilan au 05/01/2017) : Les niveaux piézométriques des calcaires karstifiés libres du Jurassique moyen et supérieur se sont stabilisés au cours du mois de décembre notamment dans la région Poitou-Charentes. Du fait de ce retard de recharge  , les nappes   ont atteint des niveaux inférieurs à la normale.
  • Etat en octobre 2016 (bilan au 07/11/2016) : Les niveaux piézométriques se sont stabilisés au cours du mois d’octobre ; cette tendance nette indiquant que le maximum d’étiage a été atteint. Les hauteurs d’eau apparaissent semblables à la normale, voire inférieures à la normale.
  • Etat en août 2016 (bilan au 06/09/2016) : Les niveaux de ces nappes   ont subi une légère baisse par rapport au mois précédent. Les hauteurs d’eau constatées restent toutefois normales à celles observées généralement à cette période de l’année.
  • Etat en juillet 2016 (bilan au 05/08/2016) : Les niveaux piézométriques ont baissé de manière constante et nette en juillet mais restent toutefois à des hauteurs semblables à la normale voire supérieures.
  • Etat en juin 2016 (bilan au 05/07/2016) : Les niveaux piézométriques se sont stabilisés au mois de juin, à l’exception d’un piézomètre   qui a continué de baisser. Cette stabilisation permet un retour à la normale de l’ensemble des niveaux piézométriques qui peuvent même atteindre par endroits des hauteurs d’eau supérieures à celles observables à cette période de l’année.
  • Etat en mai 2016 (bilan au 06/06/2016) : Les niveaux piézométriques ont globalement continué de baisser durant le mois de mai pour atteindre des hauteurs d’eau généralement observées à cette période de l’année, voire légèrement inférieures.
  • Etat en avril 2016 (bilan au 10/05/2016) : Les niveaux accusent globalement une baisse par rapport à mars 2016. Ils restent cependant à des hauteurs d’eau semblables à la normale, voire légèrement supérieures.
  • Etat en mars 2016 (bilan au 05/04/2016) : Les niveaux se sont stabilisés en mars. Ils atteignent des hauteurs d’eau supérieures à celles observables habituellement à cette période de l’année. Toutefois, 2 piézomètres ont amorcé depuis la mi-mars une phase de descente qui pourrait se poursuivre en l’absence de nouveaux épisodes pluvieux en avril.
  • Etat en février 2016 (bilan au 07/03/2016) : Comme ailleurs, les nappes   ont profité du fort cumul des pluies de janvier et février pour se recharger. De ce fait, les niveaux atteints sont globalement supérieurs à la normale.
  • Etat en décembre 2015 (bilan au 07/01/2016) : Comme ailleurs, les niveaux ont maintenu une certaine stabilisation durant tout le mois de décembre, dans la continuité de la dynamique observée en novembre. Du fait de ce retard de recharge  , les niveaux ont atteint des valeurs très inférieures à la normale, soit l’équivalent de niveaux moyens mensuels de fréquence décennale sèche. Cependant, les épisodes de précipitations qui surviendront dans les prochains mois (janvier à mars) pourront tout à fait compenser ce déficit et ramener la situation à des valeurs plus proches de la normale. Les précipitations des prochaines semaines auront donc un rôle important dans la reconstitution de la recharge   annuelle.
  • Etat en octobre 2015 (bilan au 09/11/2015) : Comme ailleurs, les niveaux se sont nettement stabilisés au cours de mois d’octobre, dans la continuité du mois d’août et de septembre. Les niveaux observés sont contrastés mais restent globalement proches de la normale pour cette période de l’année. L’année hydrologique 2014-2015 peut être considérée comme une année globalement moyenne pour ces aquifères   karstifiés.
  • Etat en août 2015 (bilan au 04/09/2015) : Comme ailleurs, les niveaux se sont nettement stabilisés au cours de mois d’août, suite à la phase de tarissement observée au mois de juillet. Un piézomètre   situé en Charentes montre un épisode de recharge   important pour la saison, vers la mi-août, ce qui permet de soutenir les niveaux. Les niveaux restent globalement proches de la normale pour cette période de l’année. L’année hydrologique 2014-2015 peut être considérée comme une année globalement moyenne pour ces aquifères   karstifiés.
  • Etat en juillet 2015 (bilan au 31/07/2015) : Les aquifères   connaissent également une phase du tarissement, comme l’ensemble des aquifères   du bassin   Adour-Garonne. Dans le sud du Quercy, un petit pic de recharge   a été observé à la mi-juin et a ensuite été suivi d’une phase de tarissement. De même, les causses de l’Aveyron ont connu un petit ressaut vers le 20 juillet, sans conséquence particulière sur la recharge   des stocks. Les niveaux restent globalement proches de la normale pour cette période de l’année. L’année hydrologique 2014-2015 peut être considérée comme une année globalement moyenne pour ces aquifères   karstifiés.
  • Etat en juin 2015 (bilan au 03/07/2015) : Les aquifères   karstiques   sont également en phase de tarissement lent, avec un petit épisode de recharge   observé à la mi-juin, lié à des épisodes orageux intenses. La recharge   hivernale importante a permis de maintenir les niveaux à des valeurs proches de la normale pour un mois de juin.
  • Etat en mai 2015 (bilan au 08/06/2015) : Un épisode de recharge   significatif a été observé en ce début du mois de mai, notamment en Poitou-Charentes. Celui-ci a été suivi d’une phase de tarissement rapide. Les niveaux piézométriques restent ainsi proches ou supérieurs à la normale observée pour un mois de mai. Une dynamique de tarissement globale semble être amorcée.
  • Etat en avril 2015 (bilan au 06/05/2015) : Le mois d’avril est plutôt synonyme de tarissement, cependant une nouvelle phase de recharge   est survenue à la fin du mois. Les niveaux atteignent maintenant des niveaux proches des valeurs habituellement observées à cette période de l’année.
  • Etat en mars 2015 (bilan au 07/04/2015) : Les aquifères   karstiques   ont également connu un mois de mars favorable à la recharge   des milieux. Un pic de recharge   important a été observé début mars, suivi d’une phase de tarissement lente. Les niveaux sont toujours supérieurs à la normale, les stocks ayant profité d’une recharge   intense et continue depuis le début de l’année.
  • Etat en janvier-février 2015 (bilan au 06/03/2015) : Après un tarissement automnal important et continu, les aquifères   karstiques   jurassiques du nord du bassin   ont pleinement profité des épisodes pluvieux de ces dernières semaines. Les niveaux au droit des sources et des piézomètres ont connu une belle remontée permettant aux niveaux d’atteindre des valeurs normales pour cette période de l’année.

Accédez aux archives.

Revenir en haut