Archives - Aquifères calcaires libres du Crétacé supérieur du Périgord et du bassin angoumois

Description

Les affleurements   de calcaires du Crétacé supérieur sont visibles dans les départements de Charente-Maritime, jusqu’en rive droite de l’estuaire de la Gironde, en Charente et en Dordogne, et plongent sous les formations tertiaires dans la plus grande partie du bassin   aquitain.

Cet ensemble comprend des aquifères   multicouches karstifiés, souvent en relation avec les formations jurassiques sous-jacentes. En Aquitaine, le Maastrichtien est formé de calcaires peu épais mais très productifs et l’aquifère   karstique   du Turonien-Sénonien présente également de très bonnes caractéristiques hydrodynamiques (T=1 à 5.10-2 m/s). Dans sa partie libre, le Cénomanien présente une épaisseur totale de quelques dizaines de mètres, et ses propriétés aquifères   sont très variables. Ces niveaux aquifères   du Crétacé supérieur sont largement exploités pour l’adduction d’eau potable et l’irrigation.

Etat des nappes   d’eau souterraine

Retournez aux informations récentes : 2 dernières années hydrologiques.

Trouvez ci-dessous un historique des bilans des niveaux d’eaux souterraines   :

  • Etat en novembre-décembre 2014 (bilan au 07/01/2015) : Comme d’autres aquifères   du bassin   Adour-Garonne, les aquifères   karstiques   du Crétacé ont connu un maximum d’étiage souterrain au début du mois de novembre 2014. Depuis cette période, une phase de tarissement a été engagée. Au début du mois de janvier 2015, la dynamique a évolué vers une stabilisation des niveaux, qui restent moyens ou conformes à ce qui est observé habituellement à cette période de l’année.
  • Etat en octobre 2014 (bilan au 03/11/2014) : Le mois d’octobre est caractérisé par une stabilisation des niveaux, notamment dans le Périgord et la Saintonge, avec des niveaux légèrement inférieurs à la normale. Dans la région de Royan, certains piézomètres connaissent encore une phase de tarissement, avec des niveaux encore supérieurs à la normale.
  • Etat en août 2014 (bilan au 09/09/2014) : La phase de tarissement engagée au mois de juillet a évolué en phase de stabilisation globale au cours du mois d’août.
    Les systèmes karstiques   crétacés montrent des comportements hétérogènes qui varient entre des niveaux inférieurs à supérieurs aux valeurs habituellement observées au cours du mois d’août. Globalement, ces systèmes ont eu aussi connu une recharge   favorable au cours de cette année hydrologique.
  • Etat en juillet 2014 (bilan au 01/08/2014) : Suite à une phase de tarissement au cours du mois de juin, la dynamique globale de l’aquifère   montre une reprise lente du tarissement au cours du mois de juillet.
    Certains ouvrages ont connu de légers pics de recharge   à la mi-juillet, mais ceux-ci ont immédiatement été suivis d’une baisse des niveaux sur la 2ème quinzaine du mois. A l’inverse, d’autres piézomètres ont montré une tendance à l’accélération de la baisse des niveaux au cours du mois de juillet.
    Malgré cette différence locale de comportement, les niveaux globaux restent toujours supérieurs aux valeurs habituellement observées pour un mois de juillet. Les stocks importants constitués lors de la recharge   hivernale et printanière permettent de maintenir les niveaux à des valeurs toujours supérieures à la normale pour cette période de l’année.
  • Etat en juin 2014 (bilan au 07/07/2014) : Comme dans le reste du bassin  , la dynamique de tarissement lent s’est poursuivie au cours du mois de juin, aboutissant vers la fin du mois à une phase de stabilisation. Les aquifères   karstiques   du Crétacé du nord du bassin   ont profité des périodes de recharge   très favorables de l’hiver et du printemps 2014. Les stocks ainsi constitués permettent de maintenir les niveaux à des valeurs toujours supérieures à la normale pour cette période de l’année.
  • Etat en mai 2014 (bilan au 04/06/2014) : Comme dans le reste du bassin  , une dynamique de tarissement lent est observée sur ces systèmes karstiques   depuis le début du mois de mars. La situation reste toujours favorable avec des niveaux globalement supérieurs à la normale pour cette période de l’année. Un pic de recharge   de moyenne intensité a également été observé sur ces aquifères   vers le 20 mai.
  • Etat en avril 2014 (bilan au 11/05/2014) : Comme dans le reste du bassin  , une dynamique de tarissement lent est observée sur ces systèmes karstiques   depuis le début du mois de mars. La situation reste toujours favorable avec des niveaux globalement supérieurs à la normale pour cette période de l’année.
  • Etat en mars 2014 (bilan au 07/04/2014) : Comme dans le reste du bassin  , la pluviométrie importante de la fin du mois de février a permis d’amorcer une phase de recharge   importante avec un pic atteint au début du mois de mars. Depuis, la tendance est à la décroissance des niveaux, qui restent cependant toujours très supérieurs à la normale, pour cette période de l’année. Leur période de retour est comprise entre 5 et 10 ans humides en fonction des secteurs. En fonction de la pluviométrie à venir, d’autres pics de recharge   peuvent survenir avant la fin du printemps.
  • Etat en février 2014 (bilan au 05/03/2014) : Comme dans le reste du bassin  , la pluviométrie importante de la fin du mois de janvier a permis d’amorcer une phase de recharge   faisant passer les niveaux de « légèrement supérieurs à la normale » à « très supérieurs à la normale » au début du mois de février. Ce pic des hautes eaux a ensuite été suivi d’une phase de stabilisation jusqu’à la mi-février, puis d’une baisse très lente et peu sensible.
  • Etat en décembre 2013 (bilan au 08/01/2014) : Ce système a réagi de façon similaire aux aquifères   karstiques   du Jurassique, mais avec un temps de retard variant de une à deux semaines selon les secteurs. Les niveaux actuels présentent des périodes de retour hétérogènes allant de valeurs inférieures dans le Saintonge à la normale, à des valeurs supérieures à la normale dans le secteur de Royan.
  • Etat en octobre 2013 (bilan au 05/11/13) : La situation est assez contrastée sur les aquifères   karstiques   du Crétacé du nord du bassin   Adour-Garonne : les ouvrages de Poitou-Charentes indiquent une stabilisation et une légère baisse des niveaux ; tandis qu’en Dordogne, une recharge   de moyenne intensité a eu lieu à la mi-octobre et a ensuite été suivie d’une phase de tarissement. Globalement ces systèmes semblent arriver au terme de la phase de tarissement, comme observé dans les autres aquifères   du bassin   Adour-Garonne.
  • Etat en août 2013 (bilan au 02/09/2013) : Suite à une phase de recharge   très importante survenue à la mi-juillet, les aquifères   karstiques   du Crétacé ont entamé eux aussi une phase de tarissement durant tout le mois d’août. Globalement, les niveaux sont toujours très supérieurs à la normale du fait des stocks très importants constitués pendant l’hiver, le printemps et le début de l’été.
  • Etat en juillet 2013 (bilan au 01/08/2013) : Les aquifères   calcaires du Crétacé supérieur ont connu un à deux pics de recharge   de faible intensité au cours du mois de juin. Depuis, les niveaux ont entamé une lente phase de tarissement qui s’est poursuivie pendant tout le mois de juillet, sauf sur le piézomètre   situé dans le Périgord sud, où une phase de recharge   très importante s’est produite à la mi-juillet. Globalement, les niveaux sont toujours très supérieurs à la normale, et les stocks constitués par les pluies intenses et continues de l’hiver et du printemps sont très importants.
  • Etat en avril 2013 (bilan au 06/05/2013) : La phase de tarissement engagée au mois de mars a été interrompue par une petite séquence de recharge   survenue à la mi-avril. De ce fait, la situation reste inchangée par rapport à la fin du mois précédent. Les niveaux sont toujours supérieurs à la normale et avec une tendance générale à la baisse modérée.
  • Etat en mars 2013 (bilan au 04/04/2013) : Comme les aquifères   jurassiques, les systèmes karstiques   du Crétacé ont profité d’une bonne recharge  , avec un pic des hautes eaux observé en février. Depuis le début du mois de mars, une dynamique de baisse est observée, amenant les niveaux à des valeurs légèrement plus basse que le mois précédent, mais toujours très supérieures à la normale pour cette époque de l’année. Un début de tarissement est donc engagé, mais d’autres petites séquences de recharge   sont possibles d’ici le mois de mai, si les précipitations sont suffisamment denses et continues.
  • Etat en février 2013 (bilan au 06/03/2013) : Comme les aquifères   jurassiques, les systèmes karstiques   du Crétacé ont profité d’une bonne recharge  . Les niveaux sont d’ailleurs actuellement très supérieurs à la normale. Il s’agit donc d’une année de type décennale humide pour ce système très réactif aux précipitations. Une phase de stabilisation est engagée depuis plusieurs jours, mais un niveau pic de hautes eaux n’est pas à exclure dans les prochaines semaines.
  • Etat en décembre 2012 (bilan au 08/01/13) : Comme dans le Plio-quaternaire, la situation est assez contrastée sur cet aquifère   karstique   du Crétacé. Certains points présentent des niveaux inférieurs à la moyenne, tandis que d’autres sont dans la normale et même supérieurs. Cependant, une dynamique de hausse des niveaux est observée et devrait se poursuivre dans les prochaines semaines.

Revenir en haut