Archives - Nappe du Plio-Quaternaire aquitain

Description

Ce système aquifère   libre correspond à un vaste ensemble multi-couches, sablo-argileux, composé par les formations du Miocène supérieur au Quaternaire. Ce multicouche essentiellement sableux, entre Gironde-Garonne-Adour-Midouze et littoral, correspond au Sables des Landes, au Plio-quaternaire, aux aquifères   semi-captifs du Pliocène et du Miocène.

Cet aquifère   qui s’épaissit d’est en ouest (où il peut atteindre une centaine de mètres) constitue un réservoir aquifère   très étendu, à nappe   libre drainée par les rivières, ruisseaux et canaux artificiels. Il s’écoule en direction de la Garonne pour une faible part, et surtout vers l’ouest où il alimente les étangs alignés de Hourtin, Lacanau, Cazaux, Parentis, etc.

Il faut noter le rôle de relais de cette nappe   directement alimentée par les pluies, qui alimente à son tour, pour l’essentiel, les nappes   des couches du Miocène, et de l’Oligocène sous-jacents. Sa recharge   est rapide et d’une année sur l’autre, les réserves sont généralement reconstituées.

La grande majorité des forages est utilisée pour l’agriculture. Cet aquifère   est aussi utilisé pour la défense contre l’incendie, l’arrosage individuel et collectif. Il est particulièrement vulnérable (teneurs en nitrates  , pesticides, fer élevées).

Etat de la nappe   d’eau souterraine

Retournez aux informations récentes : 2 dernières années hydrologiques.
Trouvez ci-dessous un historique des bilans des niveaux d’eaux souterraines   :

  • Etat en décembre 2015 (bilan au 07/01/2016) : Comme pour les alluvions de la Garonne aval, le niveau des nappes   des sables du Plio-Quaternaire ont peu évolué entre novembre et décembre 2015. Ils ont poursuivi une phase de stabilisation, amenant les niveaux à des valeurs très inférieures à la normale pour cette période de l’année, qui connaît habituellement un début de recharge  . Le mois de décembre a donc connu un maximum d’étiage, marquant un déficit prononcé en recharge   pluviométrique. Le début de l’année hydrologique 2015-2016 est donc marqué par un retard de recharge  , qui pourra se compenser en début d’année 2016, si les précipitations sont au rendez-vous.
  • Etat en octobre 2015 (bilan au 09/11/2015) : La nappe   des sables du Plio-Quaternaire a connu une stabilisation globale de ces niveaux, au cours du mois d’octobre. Le maximum d’étiage semble avoir été atteint, marquant ainsi la fin de l’année hydrologique 2014-2015. Les niveaux ont atteint des valeurs inférieures à très inférieures à la normale, ce qui confirme une année plus déficitaire que pour les alluvions de la Garonne, avec une période de retour quinquennale sèche.
  • Etat en août 2015 (bilan au 04/09/2015) : La dynamique de tarissement observée au mois de juillet s’est fortement ralentie au cours de mois d’août, caractérisée par une stabilisation globale des niveaux. De ce fait, l’état des stocks souterrains a très peu évolué et les niveaux restent très proches de ceux du mois de juillet, avec des valeurs toujours contrastées (certains indicateurs montrent des niveaux inférieurs à la normale, tandis que d’autres affichent des niveaux normaux et même supérieurs à la normale).
  • Etat en juillet 2015 (bilan au 31/07/2015) : Le tarissement des aquifères   sableux du Plio-Quaternaire s’est poursuivi durant tout le mois de juillet. Cette baisse est continue et parfois d’intensité importante. L’état des stocks est assez contrasté : certains indicateurs montrent des niveaux inférieurs à la normale, tandis que d’autres affichent des niveaux normaux et même supérieurs à la normale.
  • Etat en juin 2015 (bilan au 03/07/2015) : Globalement, les niveaux piézométriques continuent leur baisse lente et progressive, interrompue, localement à la mi-juin, par un petit pic de recharge  . Les niveaux sont inférieurs à la normale, sauf sur le piézomètre   de Saint-Cricq-du-Gave (40), où les niveaux sont encore supérieurs à la normale.
  • Etat en mai 2015 (bilan au 08/06/2015) : Dans la partie nord de l’aquifère  , un petit pic de recharge   a été observé début mai, et a ensuite laissé place à une phase de tarissement. Dans les autres secteurs, la baisse des niveaux est continue depuis le début du mois de mars. Les niveaux observés au cours de mois de mai sont très hétérogènes dans la nappe   : certains piézomètres indiquent des niveaux très inférieurs ou inférieurs à la normale, tandis que d’autres affichent des niveaux proches de la normale ou supérieurs à la normale. Globalement, l’aquifère   semble avoir entamé une phase de déstockage.
  • Etat en avril 2015 (bilan au 06/05/2015) : Comme ailleurs, depuis le petit pic de recharge   du début du mois de mars, une phase de tarissement lente s’est engagée et poursuivie au cours du mois d’avril. Une dynamique de stabilisation s’est ensuite amorcée, même si localement, des petites séquences de recharge   ponctuelles ont pu être observées. Globalement, les niveaux ont maintenant atteint des valeurs proches de la normale.
  • Etat en mars 2015 (bilan au 07/04/2015) : Comme ailleurs, un pic de recharge   important s’est produit au début du mois de mars, puis une phase de tarissement s’est engagée dès la mi-mars. Dans la continuité du mois de février, les niveaux bénéficient encore du stock important hérité de l’année hydrologique précédente humide. Les niveaux restent ainsi supérieurs à très supérieurs à la normale, pour cette période de l’année.
  • Etat en janvier-février 2015 (bilan au 06/03/2015) : L’analyse des signaux montre une stabilisation globale des niveaux. Cependant, des recharges peu intenses et discontinues sont observées depuis la mi-janvier sur l’aquifère   du Plio-Quaternaire aquitain. Cet aquifère   bénéficie encore des stocks constitués lors de l’année hydrologique humide précédente et les niveaux sont globalement supérieurs à la normale. Une nouvelle dynamique de recharge   semble s’être amorcée avec les séquences de pluies de ces dernières semaines.
  • Etat en novembre-décembre 2014 (bilan au 07/01/2015) : Des épisodes de recharges lents et continus sont observés sur les aquifères   du Plio-Quaternaire depuis mi-novembre 2014. Ces hausses de niveaux semblent avoir été assez peu efficaces pour la reconstitution des stocks, car les niveaux sont toujours inférieurs à la normale. La dynamique piézométrique   actuelle est à la stabilisation. La véritable recharge   hivernale n’a pas encore eu lieu et devrait survenir dans les prochaines semaines.
  • Etat en octobre 2014 (bilan au 03/11/2014) : Globalement, les niveaux piézométriques observés dans la nappe   du Plio-Quaternaire sont stables depuis le mois de septembre. Depuis le petit ressaut de recharge   observé sur certains ouvrages au cours de la 1ère quinzaine du mois d’août, une phase de tarissement franche a été engagée. Au cours du mois d’octobre, les aquifères   atteignent probablement leur maximum d’étiage, avec des valeurs proches de la moyenne ou légèrement inférieures.
  • Etat en août 2014 (bilan au 09/09/2014) : Globalement, les niveaux piézométriques observés dans la nappe   du Plio-Quaternaire tendent à la stabilisation. Sur certains ouvrages, un petit ressaut de recharge   a été observé sur la 1re quinzaine du mois d’août et a ensuite été suivi d’une phase de tarissement. Les aquifères   ont donc encore la capacité de réagir faiblement aux épisodes pluviométriques de cet été, particulièrement arrosé. Dans cet aquifère  , les niveaux sont également supérieurs à la normale observée pour un mois d’août, traduisant ainsi l’importante et la longueur exceptionnelle de la période de recharge  .
  • Etat en juillet 2014 (bilan au 01/08/2014) : Dans le secteur de la Gironde, les niveaux piézométriques ont continué leur baisse progressive au cours du mois de juillet. Cette baisse très faible est proche de la stabilisation. Un léger pic de recharge   a été observé en Gironde à la mi-juillet, mais a aussitôt été suivi d’une phase de tarissement.
    Le mois de juillet présente très peu de changements par rapport au mois de juin, ce qui confirme la poursuite de la dynamique de tarissement des systèmes. Dans ce secteur, les niveaux sont toujours supérieurs à la normale, ce qui confirme le constat d’une année hydrologique humide.
  • Etat en juin 2014 (bilan au 07/07/2014) : Dans le secteur de la Gironde, les niveaux piézométriques ont continué leur baisse progressive au cours du mois de juin. Une petite interruption du tarissement a été observée vers le 20 juin, où un faible pic de recharge   est survenu. Globalement les niveaux ont peu évolué depuis le mois de mai, ce qui indique un débit de stabilisation du système. Dans ce secteur, les niveaux sont toujours supérieurs à la normale, ce qui confirme le constat d’une année hydrologique humide.
    Dans le département des Landes, le tarissement engagé depuis début mars est plus affirmé. La dynamique semble également à la stabilisation, mais les hauteurs enregistrées sont conformes ou légèrement inférieures aux valeurs habituellement observées à cette période de l’année.
  • Etat en mai 2014 (bilan au 04/06/2014) : Comme pour le mois d’avril, la situation semble plus contrastée pour la nappe   du Plio-quaternaire aquitain. Globalement, les systèmes connaissent un tarissement très lent, proche de la stabilisation, avec des niveaux toujours supérieurs à très supérieurs par rapport à la normale observée à cette période de l’année. Un petit pic de recharge   a été observé vers le 20 mai. A Saucats et Ychoux, les niveaux observés sont toujours normaux et inférieurs à la normale.
  • Etat en avril 2014 (bilan au 11/05/2014) : La situation semble plus contrastée pour cette nappe  . Globalement, les systèmes connaissent un tarissement très lent, proche de la stabilisation, avec des niveaux toujours supérieurs à très supérieurs par rapport à la normale observée à cette période de l’année. A Saucats et Ychoux, les niveaux observés sont normaux et inférieurs à la normale.
  • Etat en mars 2014 (bilan au 07/04/2014) : Les séquences de pluies de la fin février ont provoqué des pics de recharge   d’intensité variable selon les secteurs, mais de façon globale, les niveaux sont toujours supérieurs à très supérieurs à la normale, dans la continuité de la dynamique observée ces dernières semaines. Si la moyenne des niveaux sur le mois indique une stabilisation par rapport aux niveaux moyens du mois de février, une dynamique de tarissement est observée depuis le pic de recharge   observé au début du mois de mars. Selon les secteurs, l’intensité de la recharge   2013-2014 présente une période de retour de « 2,5 ans sec à 2,5 ans humide » à « décennale humide ».
  • Etat en février 2014 (bilan au 05/03/2014) : Comme pour les nappes   alluviales de la Garonne, une recharge   intense a été engagée, dès la fin du mois de janvier, sur la nappe   du Plio-Quaternaire aquitain. Depuis le début du mois de février, un léger tarissement s’est amorcé, mais les nouvelles séquences de pluies de la fin février ont provoqué une nouvelle phase de montée des niveaux. Les cotes piézométriques sont maintenant très supérieures à la normale et la tendance est à la stabilisation.
  • Etat en décembre 2013 (bilan au 08/01/2014) : Les épisodes pluvieux du mois d’octobre 2013 ont été suffisamment efficaces pour générer un épisode de recharge   d’intensité moyenne et de courte durée dans le courant du mois de novembre sur les aquifères   du Plio-Quaternaire aquitain. Ce pic a été ensuite suivi d’une phase de tarissement assez courte. Une nouvelle tendance à la hausse des niveaux est observée depuis la fin du mois de décembre et le début du mois de janvier, mais de faible inertie. Pour le moment, la tendance globale reste encore à la stabilisation des niveaux. Les hauteurs piézométriques sont supérieures à la normale dans les Landes et plutôt inférieures à la normale en Gironde.
  • Etat en octobre 2013 (bilan au 05/11/13) : La situation est légèrement plus contrastée sur la nappe   du Plio-Quaternaire aquitain. En effet, si l’ensemble des ouvrages montrent une tendance à la stabilisation, les niveaux sont par endroits supérieurs à la normale, notamment dans les Landes, et d’intensité normale ou inférieure à la normale en Gironde. Ce secteur a bénéficié de précipitations suffisantes depuis la fin du mois de septembre pour permettre une légère recharge   lente depuis le début du mois d’octobre. Il semble donc que cet aquifère   ait atteint son maximum d’étiage en septembre, à des niveaux supérieurs à la normale et qu’une nouvelle séquence de recharge   lente soit amorcée.
  • Etat en août 2013 (bilan au 02/09/2013) : Les données disponibles pour le mois d’août sont, pour l’essentiel, limitées au tout début du mois. Il n’est donc pas possible de donner un avis sur l’état des aquifères   du Plio-quaternaire sur l’ensemble du mois d’août. Au début de mois, les piézomètres indiquaient une baisse globale des niveaux, qui restaient toujours supérieurs à très supérieurs à la normale. Cet aquifère   a également bénéficié d’une très bonne recharge  , intense et tardive, qui vient maintenant soutenir le tarissement.
  • Etat en juillet 2013 (bilan au 01/08/2013) : Comme pour les aquifères   alluviaux, la nappe   des sables du Plio-Quaternaire aquitain a entamé une phase de tarissement lente. Sur certains points de suivi une recharge   d’intensité plus ou moins importante s’est produite fin juillet, comme dans la nappe   alluviale de la Garonne aval. Cette hétérogénéité est due au caractère local des pluies orageuses survenues à cette période. Les niveaux sont globalement toujours très supérieurs à la normale et la survenue des plus basses eaux devrait arriver tardivement cette année.
  • Etat en avril 2013 (bilan au 06/05/2013) : La nappe   du Plio-Quaternaire a continué de bénéficier de quelques séquences de recharge   au mois d’avril 2013. Aussi, les niveaux piézométriques, déjà supérieurs à la normale au mois de mars, sont restés stables au cours du mois d’avril et la dynamique actuelle reste à la stabilisation. La situation a donc très peu évolué ce mois-ci.
  • Etat en mars 2013 (bilan au 04/04/2013) : Pour cette aquifère   sableux, la recharge   automnale et hiver aura été importante sur ce cycle hydrologique et correspond à une année humide de fréquence au moins décennale. Une très légère baisse des niveaux a été observée sur certains points de suivi, mais les niveaux restent toujours supérieurs à la normale. Pour le moment, aucune dynamique de tarissement n’est observée. Les précipitations des prochaines semaines conditionneront une éventuelle amorce de baisse des niveaux.
  • Etat en février 2013 (bilan au 06/03/2013) : Comme pour tout le bassin   Adour-Garonne, les pluies des dernières semaines ont provoqué une recharge   rapide de l’aquifère   sableux du Plio-Quaternaire. Les niveaux sont supérieurs et même très supérieurs à la normale pour le mois de février, mais le ralentissement des précipitations induit une stabilisation générale des niveaux piézométriques. La recharge   automnale et hivernale aura été importante sur ce cycle hydrologique qui correspond à une année humide de fréquence décennale.
  • Etat en décembre 2012 (bilan au 08/01/13) : Comme cela est observé habituellement sur cet aquifère  , la situation est très hétérogène dans les nappes   du Plio-Quaternaire aquitain. La moitié des indicateurs montre des niveaux supérieurs à la normale pour cette période de l’année, avec des taux de remplissage très importants et des niveaux qui commencent déjà une phase de stabilisation. L’autre moitié des points indique des niveaux normaux pour cette période de l’année (sauf Saucats - 33 - qui affiche un niveau inférieur à la normale) et des tendances à la hausse des niveaux. Sur ces derniers points, la recharge   devrait se poursuivre encore pendant plusieurs semaines. Globalement, la situation semble favorable sur cet aquifère  .

Revenir en haut