Evaluation des principales nappes avec les indicateurs ponctuels

Situation générale pour le mois d’avril 2022

Cartographie du bassin Adour-Garonne associée au Bulletin de Situation Hydrologique

Depuis le début de la période de recharge 2021-2022, commencée relativement tardivement (entre novembre et décembre suivant les secteurs), la pluviométrie est globalement normale dans le bassin   Adour-Garonne, même si le mois de février a été marqué par une sécheresse modérée dans toute la partie ouest du bassin  . En avril, comme en mars, la pluviométrie a été normale pour l’ensemble du bassin  .
Toutefois, sous l’impulsion de la hausse des températures et de l’évapotranspiration, ces précipitations deviennent moins efficaces. Ainsi, le mois d’avril se caractérise par une majorité de niveaux orientés à la baisse, pour plus de la moitié (63 %) des indicateurs. Les niveaux restent toutefois orientés à la hausse pour près d’un tiers (30 %) des indicateurs ; le nombre de niveaux stables (7 % - 2 indicateurs, au nord du bassin   d’Arcachon) étant notablement faible par rapport aux mois précédents. Aucune tendance régionale forte ne se dégage, mais, comme le mois dernier, la majorité des niveaux est orientée à la baisse dans la partie nord-ouest du bassin   (Charentes) alors que, cette fois, les niveaux sont plutôt orientés à la hausse dans le bassin   de l’Adour.
En matière d’IPS, la situation a globalement peu évolué par rapport au mois de mars, puisque 71 % des indicateurs ponctuels ont vu leur indice de maintenir. Le nombre de baisses d’une ou deux classes (18 %) est toutefois supérieur au nombre de hausses d’une classe (11 %), et cela suffit pour que, pour la première fois depuis octobre 2019, une majorité d’indicateurs présente un niveau inférieur à la moyenne.
Plus précisément, le mois d’avril se caractérise par :

  • 7 % de niveaux hauts ou très hauts : chiffre comparable aux mois précédents ;
  • 27 % de niveaux modérément hauts, en hausse par rapport aux mois précédents ;
  • 13 % de niveaux proches de la moyenne, en nette baisse par rapport aux mois précédents, au bénéfice des niveaux modérément hauts ou bas ;
  • 37 % de niveaux modérément bas, en nette hausse sur les deux derniers mois ;
  • 16 % de niveaux bas (13 %) ou très bas (3 %), comme en mars.

Cette situation témoigne d’une recharge 2021-2022 se concentrant, pour l’instant, sur les mois de décembre et janvier. En mars et avril, les précipitations ont été conformes à la normale, mais n’ont pas permis de résorber le déficit de l’automne et de février. Sauf précipitations suffisamment abondantes pour être efficaces dans les prochains mois, ce déficit de recharge ne sera pas résorbé avant l’été.
Par rapport aux années précédentes, à l’exception des Causses (du Quercy en particulier), la situation est moins favorable que pour les mois d’avril de ces deux dernières années. En avril 2019, la situation était globalement plus dégradée, sauf pour la partie charentaise, dont la situation est comparable à celle d’avril 2017. Au niveau géographique, seules les nappes   alluviales de la Garonne et de ses affluents, aussi bien dans la partie amont que dans la partie aval, gardent des niveaux majoritairement supérieurs à la moyenne.

Graphe comparatif des <span class="caps">IPS</span>, lors des mois précédents
Cartographie comparative des <span class="caps">IPS</span>, lors des mois précédents

Découvrez le tableau des Indicateurs du mois d’avril 2022.

Retrouvez le bilan de la situation générale des nappes   du bassin   Adour-Garonne, pour chacun des mois de l’année en cours et des années antérieures.

Que sont les indicateurs ponctuels ?

L’évaluation des indicateurs de situation des nappes   est réalisée par le BRGM, à partir de données de ADES, qui sont produites par les services de l’Etat, des établissements publics (Agences de l’Eau, BRGM) et des collectivités (conseils régionaux, départementaux ou communes…).

Le calcul de l’Indicateur Piézométrique   Standardisé (IPS), réalisé chaque mois à l’échelle des bassins hydrographiques   (bassin   Adour-Garonne en l’occurrence), participe à la description de l’état des nappes   présenté dans le Bulletin national de Situation Hydrologique consultable sur le site EauFrance.

Pour le bassin   Adour-Garonne, il est proposé la présentation suivante : en plus de la cartographie et des commentaires habituels, les chroniques piézométriques (évolution des niveaux au cours des 30 dernières années et de la dernière année) sont présentées pour chaque système aquifère  , à l’exception des aquifères   calcaires karstifiés libres du Jurassique moyen et supérieur, séparés en partie nord (Charentes) et sud (sources des Causses).

Depuis le bulletin publié en août 2020, le bilan global à l’échelle du bassin   Adour-Garonne est désormais synthétisé sous la forme de deux graphiques plutôt que d’un tableau.

En octobre 2020, sur la carte de synthèse de l’IPS mensuel, les couleurs de fond associées à chaque ensemble aquifère   sont remplacées par la couleur de l’IPS associé à chaque indicateur global (IG) et correspondant à la moyenne arithmétique des valeurs de l’IPS des indicateurs ponctuels.

Accès aux données grâce à la liste des aquifères  

Lisez les informations sur les niveaux d’eaux souterraines, en sélectionnant une nappe   dans la liste ci-dessous.
Accédez aussi à l’historique des tableaux des Indicateurs.

Revenir en haut