Comment bien réaliser un traçage ?

Un essai de traçage consiste à injecter un traceur en un point de l’aquifère   (perte, puits ou piézomètre  ) et à mesurer l’évolution de la concentration de ce traceur dans l’eau en un point de suivi (puits, piézomètre  , source  ) au cours du temps. Lire l’article du SIGES « Le traçages des eaux souterraines en milieu karstique ».

Afin d’éprouver ces méthodes sur le terrain, l’Université d’Orléans propose des sessions de formations :

  • les 13 et 14 juin 2017, pour la session Niveau 1 : Initiation au traçage hydrogéologique : principes, applications, méthodes, interprétations
  • du 12 au 16 juin 2017, pour la session Niveau 2 : Spécialisation et perfectionnement dans la pratique du traçage hydrogéologique

Pré-inscription obligatoire jusqu’au 12 mai 2017, auprès du Service de formation continue de l’Université d’Orléans.

La réalisation d’essais de traçage en eau souterraine nécessite cependant de respecter certaines procédures, qui sont rappelés dans un guide pratique [1] et dans le guide méthodologique « Les outils de l’hydrogéologie   karstique   pour la caractérisation de la structure et du fonctionnement des systèmes karstiques   et l’évaluation de leur ressource ».

Pour en savoir sur ce cycle de formation continue,

[2Cellule R&D d’Expertise et de Transfert en TRaçages Appliqués à l’Hydrogéologie et à l’Environnement

Revenir en haut

Actualités