Parution du numéro 34 de « Lignes d’eau »

L’ Agence de l’Eau Adour-Garonne édite « Lignes d’Eau », une lettre d’informations à parution mensuelle.

Chaque numéro propose des articles, des brèves, et des rendez-vous, ainsi que des découvertes, notamment de sites Web, d’évènements ou d’éditions.


Le numéro 34 de « Lignes d’eau » du mois d’avril 2013 est consultable sur : http://cgi.dolist.net/

A la Une : Qualité des Eaux du littoral : une journée technique le 20 juin

L’Agence de l’Eau organise le 20 juin une journée technique sur la qualité des eaux littorales, à l’espace culturel de Biganos (33).

Le matin sera consacré à des exposés et des échanges avec la salle, sur :

  • les différentes facettes de la qualité des eaux ;
  • l’enjeu environnemental (suivi de la qualité piscicole, des algues vertes, des produits phytosanitaires) ;
  • l’enjeu de solidarité amont-aval (réseau MAGEST).

L’après-midi sera consacré à une visite de terrain.

Ouverte à tous (élus, associations, professionnels, services de l’État, organismes scientifiques et techniques concernés par le littoral), cette journée doit permettre de mieux comprendre, et donc de mieux prendre en compte, ce milieu complexe, riche et diversifié qu’est le littoral. Les nombreux réseaux de suivi de sa qualité répondent à des problématiques liées aux usages, ou à la qualité du milieu, voire les deux à la fois.
Le programme définitif et le bulletin d’inscription seront disponibles courant mai sur le site de l’Agence de l’Eau.

Plus d’info : melina.lamouroux eau-adour-garonne.fr
S’inscrire : littoral eau-adour-garonne.fr

Interview : questions à Patrick FLOUR, directeur de la délégation Atlantique-Dordogne de l’Agence de l’Eau

L’ Agence de l’Eau vient de regrouper deux de ses délégations (délégations de Bordeaux et de Brive) en une seule, Atlantique-Dordogne. Dans quel but ?
Patrick Flour : il s’agissait de traduire concrètement le projet d’établissement qui prévoit de territorialiser nos actions en renforçant le rôle d’animation des délégations. Dans ce cadre partagé, la fusion des deux anciennes délégations a permis, tout en conservant le même effectif, d’augmenter les capacités d’intervention opérationnelle, en substituant l’ancien poste de directeur de la délégation de Brive à un poste de chargé d’intervention. Ce redéploiement des moyens permettra une plus grande présence auprès des partenaires locaux et facilitera ainsi la mise en œuvre du SDAGE et de son Programme de mesures.

Quel est le territoire de cette nouvelle délégation et comment est-elle organisée ?
Patrick Flour : le nouveau territoire de la délégation “Atlantique Dordogne” couvre l’ensemble des bassins de la Charente et de la Dordogne, l’aval du bassin   de la Garonne, sans oublier la mission “Littoral” basée à Bordeaux, soit principalement huit départements concernés par trois régions. Mais la fusion des deux anciennes délégations ne s’est pas limitée à une simple juxtaposition de territoires. Plusieurs réunions de concertation avec l’ensemble du personnel ont permis de réajuster les périmètres des différents services territoriaux en les adaptant aux échelles des grands bassins versants. Je citerai par exemple l’extension du service “Charente” à l’ensemble du bassin   charentais et celle du service “Dordogne aval” qui intègre la partie de son bassin   située dans le département de la Charente.
La cohérence hydrographique ainsi renforcée, facilite grandement l’action de l’Agence, en instaurant un dialogue plus cohérent avec des partenaires comme les Etablissements Publics Territoriaux de Bassin   ou en crédibilisant encore plus, la gestion intégrée par bassin   versant auprès des partenaires structurés à l’échelle départementale.

Vous avez dirigé ces deux anciennes délégations, comment comptez-vous diriger la délégation Atlantique-Dordogne ?
Patrick Flour : la cohérence des pratiques entre les équipes est notamment assurée par l’équipe dirigeante constituée, en dehors du directeur de la délégation, par quatre chefs de service et le chef de la mission “Littoral”, qui ont vu leurs responsabilités renforcées. Ainsi, le savoir-faire des uns et des autres s’enrichit mutuellement. Au bout de quelques mois, les nombreux échanges constructifs constatés entre les deux unités territoriales confirment la pertinence de la démarche engagée.

A lire, à voir, à découvrir

  • Wikhydro, plate-forme de partage des connaissances entre les acteurs de l’eau change d’adresse
    En créant Wikhydro en 2010, le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie s’est fixé l’ambition de stimuler le partage et la diffusion de la connaissance dans le domaine de l’eau. Ce wiki comprend 650 pages, 200 vidéos (14500 visites en 2012).
    Consulter le site
  • Économisons l’eau
    C’est le thème de la dernière exposition que vient de réaliser l’Agence de l’Eau. Accompagnée d’un livret reprenant les 10 panneaux : Manquerons-nous d’eau ? - L’usager domestique, grand utilisateur d’eau - L’eau se cache partout - Des économies faciles à réaliser - Halte aux fuites dans les habitations - Quel prix pour l’eau potable ? - Pourquoi dépenser d’avantage - Réduire les fuites d’eau potable - Adapter l’irrigation et les cultures - Consommer durable.
    Télécharger le livret

En Bref

  • « Connaître pour agir : les milieux aquatiques sous surveillance »
    C’est le titre du nouveau film que l’Agence de l’Eau vient de produire. Il fait le point des conditions et modalités de la surveillance de la qualité des milieux aquatiques, donnant des exemples d’actions de prélèvement   et d’analyse de la qualité des rivières, des lacs, des eaux côtières et de transition, ainsi que des eaux souterraines  . La directive  -cadre européenne sur l’eau a renforcé cette surveillance en demandant une augmentation de la fréquence des analyses, du nombre des stations de suivi, de polluants recherchés, ainsi que la prise en compte de nouveaux milieux aquatiques, les lacs et le littoral.
    L’une de ses missions essentielles de l’Agence de l’Eau est en effet de produire les informations environnementales sur le bassin   Adour-Garonne. Elle les met à la disposition de tous via le portail de bassin  , adour-garonne.eaufrance.fr
    Visionner le film
  • Un « Data » sur l’Eau
    Data.eaufrance.fr est le site qui permet de retrouver les données publiques réutilisables sur l’eau en France. Sur la base des jeux de données brutes ainsi mises à disposition, tout citoyen ou entreprise peut analyser, agréger, comparer les données et les réutiliser pour des besoins spécifiques. Il peut créer aussi de nouveaux outils ou de nouveaux services et développer de nouvelles approches, en complément de ceux déjà créés par les services publics. Data.eaufrance.fr s’enrichit régulièrement de nouveaux jeux de données. A ce jour, vous pouvez y trouver 190 jeux de données.
    Plus d’info
  • Pour une gestion durable de l’eau en France
    Le Centre d’analyse stratégique du Premier Ministre vient de publier une note sur ce thème. Elle présente les risques stratégiques de la gestion quantitative de l’eau en France et les perspectives d’adaptation à l’horizon 2030. Face aux ressources abondantes en France mais inégalement réparties, aux prévisions de prélèvements à l’horizon 2030, aux pressions localisées et saisonnières déjà connues, elle pointe les trois bassins hydrographiques   devant faire l’objet d’une surveillance soutenue, dont Adour-Garonne. Elle met en avant les mesures d’adaptation à mettre d’ores et déjà en place : favoriser une agriculture plus économe en eau, optimiser les prélèvements en eau potable, considérer les enjeux d’approvisionnement en eau de certaines zones à risques et étudier les solutions de sécurisation de l’approvisionnement en eau (barrages, réutilisation des eaux usées, …) pour ces zones.
    Consulter la note

Revenir en haut

Actualités