Les Lettres d’information de janvier 2018

Retrouvez les dernières informations sur les eaux souterraines   :

1. Les niveaux des nappes   d’eau souterraine en région Aquitaine, au 1er janvier

2. La lettre d’information d’Adour Garonne

Lignes d’eau n°81

  • un Appel à Manifestation d’Intérêt, lancé par l’Etat, afin de susciter des projets permettant de faciliter l’appropriation de l’entité Garonne.
    L’action s’inscrit dans le cadre d’un programme européen « Remettre la Garonne au cœur des préoccupations d’aménagement et de développement local, et préserver et restaurer les milieux et espèces aquatiques ». Il s’adresse aux collectivités territoriales, associations, universités, établissements publics et autres organismes du territoire garonnais.
    Pour plus d’informations, consulter le site de la DREAL Occitanie.
  • Journée Mondiale des Zones Humides - 2 février 2018
    Le sujet de cette journée est « quelle place ont les zones humides dans les villes, leur avenir et les multiples services éco-systémiques qu’elles y rendent ».
    En savoir plus sur les zones humides et retrouver les lieux de visite proches de chez vous.

Lignes d’eau n°80

  • Plan d’Adaptation au Changement Climatique en Adour-Garonne (PACC) : lancé en 2016, le plan porte une vision à l’horizon 2050, pour réduire la dépendance à l’eau dans le bassin   Adour-Garonne et renforcer la capacité des territoires à anticiper les perturbations et à en minimiser les effets.
    3 étapes dans le Plan :
    • étape 1 : un état des connaissances sur les impacts du changement climatique dans le bassin  ,
    • étape 2 : une mise en débat des cartes de vulnérabilités des territoires dans les forums locaux de l’eau,
    • étape 3 à venir : une première version du catalogue de mesures, discutée lors des forums de l’eau au printemps 2018.
  • La problématique des sédiments de dragage dans l’estuaire de la Gironde.
    La Commission Locale de l’Eau (CLE), du SAGE Estuaire de la Gironde, a décidé d’agir, afin de concilier préservation de l’écosystème estuarien et activités de dragage et de clapage, par l’élaboration d’un plan de gestion. En effet, l’estuaire de la Gironde est connu pour son importante activité industrielle, énergétique et portuaire, son économie agricole et de pêche, mais aussi sa riche biodiversité. Depuis plusieurs années, on constate une dégradation progressive de cet environnement. Les acteurs concernés agissent dorénavant de concert pour préserver cette ressource naturelle.

Revenir en haut

Actualités