Les dernières nouvelles sur l’Eau en Aquitaine

Quelques brèves sur :

  • l’eau et le changement climatique dans le Bassin   Adour-Garonne ;
  • la thématique Inondations dans la vallée de la Dordogne.

Conférence - Eau et changements globaux : Quels choix pour le grand Sud-Ouest ?

Colloque Bordeaux 28 novembre 2014
Les connaissances disponibles aujourd’hui montrent que les territoires du grand Sud-Ouest seront très impactés par les changements climatiques, l’érosion de la biodiversité, les mutations des villes et des campagnes et connaîtront des évolutions importantes aux plans démographique, énergétique, économique…
Ces changements affecteront tout particulièrement les ressources en eau.

Face à ce constat, l’Agence de l’Eau Adour-Garonne organise un colloque, le 28 novembre prochain à Bordeaux , avec un double objectif :
*- contribuer à l’élaboration d’une vision partagée des évolutions et enjeux futurs des territoires du bassin   Adour-Garonne,
*- faire prendre conscience de l’urgence d’engager des mesures pour faire face à ces défis, et notamment des solutions opérationnelles dans le domaine de la gestion de l’eau.

Accédez au formulaire d’inscription.
Consultez le programme.

Rapport - Changements climatiques : Quels impacts sur l’eau en Adour-Garonne ?

IMG/pdf/2014-11_eau_et_changements_climatiques_oct_2014.pdf"

L’Agence de l’Eau Adour-Garonne publie une synthèse des connaissances sur les impacts attendus des changements climatiques sur l’eau. Les enjeux pour la ressource en eau, les milieux aquatiques et les usages de l’eau y apparaissent majeurs.
Le constat :

  • le réchauffement atmosphérique est généralisé sur le bassin  , avec des températures et une évapotranspiration en hausse ;
  • les régimes hydrologiques des cours d’eau seront fortement modifiés par rapport à ce que l’on connait aujourd’hui : moins de neige, des débits en baisse de 20 à 40% en moyenne, des étiages plus sévères et plus longs…
  • une évolution importante des écosystèmes aquatiques est attendue, même si des incertitudes demeurent sur la capacité d’adaptation de la nature.

Sur un territoire à la fois très agricole et très attractif du point de vue démographique, le déséquilibre entre besoins en eau et ressources disponibles risque de s’accentuer.
La connaissance et la sensibilisation jouent un rôle clé, mais aussi la gouvernance pour concilier, à l’avenir, les usages autour d’une ressource devenue stratégique.

Second PAPI [1] sur le bassin   de la Dordogne

©EPIDOR 2011"
©EPIDOR 2011

Le premier PAPI (2008-2012) mettait l’accent sur le développement de la culture du risque qui faisait particulièrement défaut au sein du territoire. Ces cinq années d’animation ont permis de nombreuses avancées, notamment en matière de sensibilisation et de connaissance du risque, ainsi que sur la prise en compte des phénomènes d’inondation par les acteurs du territoire.

Conscients de la nécessité de poursuivre les efforts engagés, les membres du conseil d’administration d’EPIDOR [2] ont décidé de répondre au nouvel appel à projet PAPI, lancé par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Ce programme a été initié pour la période 2015-2019.

[1Programme d’Actions de Prévention des Inondations

[2Etablissement Public Territorial du Bassin de la Dordogne

Revenir en haut

Actualités