Parution du numéro 57 de « Lignes d’eau »



L’Agence de l’Eau Adour-Garonne édite, chaque mois, « Lignes d’Eau » : cette publication propose des articles, des brèves, et des rendez-vous, ainsi que des découvertes, notamment de sites Web, d’évènements ou d’éditions.
Le numéro 57 de « Lignes d’eau » du mois de septembre 2015 est consultable dès à présent.

Qualité des eaux et phytosanitaires

http://www.eau-adour-garonne.fr/fr/toute-l-actualite/une-pression-phytosanitaire-importante-dans-le-grand-sud-ouest.html"

Le bassin   Adour-Garonne représente 25 % de l’utilisation des produits phytosanitaires en France (soit 14 000 tonnes/an et 400 produits utilisés). L’Agence de l’Eau Adour-Garonne, qui suit ces molécules depuis 2006, en rivières et dans les eaux souterraines  , vient de publier sa dernière étude consacrée au sujet. Le constat global est que le bassin   présente une pression phytosanitaire importante, avec des détections d’herbicides toujours importantes. Les bassins de la Garonne, de l’Adour et de la Charente sont les plus impactés.

Au niveau des cours d’eau, 99 % des 247 stations de mesures ont détecté une molécule à minima, sur les 140 recherchées. 94 ont été finalement retrouvées en 2014 sur l’ensemble du bassin  , contre 90 en 2013 et 70 en 2012.

S’agissant des masses d’eau souterraines, l’étude a permis une analyse sur 1 420 stations :

  • 817 d’entre elles se sont révélées « positives » à au moins une molécule,
  • 204 ont même au moins un dépassement de la limite du bon état chimique de 0,1 μg/l.

Comme les années précédentes, les zones les plus touchées sont la plaine de l’Adour, la vallée de la Garonne et de l’Ariège et plus globalement la région Poitou-Charentes.

Téléchargez le rapport.

Brèves

Projet de recherche Adapt’eau, sur les scénarios d’évolution du continuum Garonne-Gironde

Présentation des principaux résultats le 15 octobre 2015, de 9 heures à 17 heures, sur le Campus de Bordeaux Sciences Agro (Gradignan - 33).
Lisez l’interview de Denis Salles, directeur de recherche à l’IRSTEA et coordinateur du projet Adapt’eau.

SAGE Isle-Dronne : validation de l’état initial

Le bassin   de l’Isle-Dronne s’étend sur 7 500 km2 (dont la Dordogne et la Gironde en région Aquitaine). Parmi les enjeux du territoire, figurent, l’amélioration de la gestion des étiages et de la qualité des eaux, la préservation du patrimoine naturel et des milieux aquatiques, la réduction du risque d’inondations.
L’élaboration du SAGE se poursuivra dans les années à venir, à l’initiative de EPIDOR [1].

[1Etablissement public territorial du bassin de la Dordogne, structure porteuse de l’animation du SAGE

Revenir en haut

Actualités